La boucle des Bambous et la descente au Bassin Passage

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h45
Distance 7.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 408 - 175 m
Dénivelé positif 280 m
Dernière mise à jour 02/04/2020

Plus de chocas que de bambous

Plusieurs sentiers ou pistes parcourent le haut des falaises du littoral nord de Cap Bernard jusqu'à la Possession. Le plus agréable est celui des Cordistes. Celui-ci s'en approche sans jamais le rejoindre. La randonnée est courte, sans difficulté, moins attrayante que d'autres présentées dans le coin mais correspond bien à une sortie familiale lorsqu'on n'a pas trop le temps de rouler jusqu'à la porte d'un cirque. La chaleur est toujours présente et la végétation s'est adaptée à ces contrées sèches et pauvres. Les grandes herbes, le poivrier ou le choca ont largement colonisé la région et il est inutile de prévoir de récipient pour rapporter des goyaviers qui souffriraient trop de la sécheresse. Les touffes de bambous sont suffisamment nombreuses pour avoir donné le nom au village de départ. Les panoramas sont rares sur l'océan ou bien banals sur les collines mais on ne peut pas toujours marcher près de torrents fougueux, de hautes cascades ou de précipices insondables. La fin du parcours donne l'occasion d'une baignade dans le Bassin Passage s'il n'est pas déjà encombré des nombreux jeunes du coin.

La randonnée débute au terrain de sport des Bambous puis emprunte le Chemin de Saint-Bernard vers le nord. Dans le premier virage à droite, ne pas manquer le très sympathique sentier bétonné qui remonte sous les filaos (Photo 1). La marche est facile sur les portions plates recouvertes d'aiguilles de filaos (Photo 2). Les marches, quant à elles, sont basses et éloignées (Photo 3). Repérer les lianes papillon qui tentent de monter à l'assaut des filaos (Photo 4). Si on les laisse faire, on ne pourra plus passer sur ce sentier en quelques années seulement puisque rien n'arrête Hiptage benghalensis qui prend possession lentement du nord et de quelques cirques. Ce sentier finit près de champs de salades et autres légumes qui poussent sur la droite (Photo 5). Au Chemin Depeche, prendre à gauche vers le centre équestre de la Montagne (Photo 6). Partir sur la gauche pour rejoindre le très discret Bras Isidore qu'on traversera ou longera plusieurs fois. Emprunter une piste quelques mètres après le premier franchissement et partir en longeant de loin ce ruisseau. Bordée de chocas et d'une végétation pauvre, ce segment ne pose aucun problème (Photo 8). A la fin de la large piste en terre partent de nombreux sentiers dont beaucoup sont devenus impraticables (Photo 9). Un coup d'œil sur la carte peut d'ailleurs donner des craintes d'égarement. Ce n'est pourtant pas le cas car le sentier présenté sur la carte ci-dessous est le plus instinctif, le plus agréable et le plus facile de tous ceux qu'on aperçoit ça et là. Le terrain est sec, le sol poussiéreux s'il n'est pas recouvert de pelouse sèche (Photo 10). On se rapproche de l'océan qu'on aperçoit à l'horizon (Photo 11). Quelques rares cailloux obligent à regarder de temps en temps où l'on pose les pieds mais c'est sans danger que l'on peut flâner en guettant des panoramas sur la région. Le sentier oblique sur la droite, toujours dans ces savanes sèches qui pourraient brûler au moindre mégot (Photo 12). Le sentier rejoint plus loin la toute aussi discrète Ravine Cailloux et effectue une petite boucle vers le Nord entre chocas, grandes herbes et épineux (Photo 13). Il revient vers la ravine, la traverse et oblique plein sud (Photo 14). Certaines portions peuvent faire comprendre le nom de la ravine (Photo 15). La pente est encore faible et on domine la région qu'on vient de traverser où le regard porte jusqu'à la Montagne (Photo 15). La piste oblique sur la gauche pour rejoindre la fin du chemin au délicieux nom de Couilloux mais un raccourci file tout droit en direction du centre équestre rencontré en début de boucle. Le terrain recouvert de poivriers et de chocas est traversé par un sentier pentu et caillouteux mis à mal par les sabots des chevaux (Photo 17). Il devient plus plat avant de rencontrer le Chemin Couilloux (Photo 18). Remonter cette route jusqu'au croisement du Chemin José Michel. On peut repartir à droite pour revenir au terrain de sport mais cette boucle étant très courte, pourquoi ne pas poursuivre un peu vers la Grande Ravine. La rivière a de l'eau toute l'année ou presque même si elle n'a pas toujours un débit impressionnant. L'intérêt réside à se rapprocher du Bassin Passage. Il faut alors marcher un peu sur le Chemin José Michel (Photo 20) qui effectue une longue boucle vers la droite pour aller franchir la Ravine Jeanneton. On parvient à quelques habitations où tout le monde sait qu'un marcheur approche. Ne pas craindre les aboiements servant d'avertisseur et filer tout droit au premier croisement. La piste se poursuit puis rejoint le début de la piste près de cases assez modestes et entourées de meutes de chiens tout aussi bruyants où on retrouve ici le plaisir et la sécurité d'avoir emporté le bâton de randonnée. La piste se transforme en agréable sentier (Photo 21) qui va en se rétrécissant de plus en plus (Photo 22). Il plonge ensuite vers la ravine de manière abrupte sur des cailloux, vieilles branches et vigne papillon (Photo 23). On rejoint assez vite le Bassin Passage, en partie entouré de rochers et petites falaises, alimenté par le ruisseau de la Grande Ravine (Photo 24). Le week-end, les jeunes des villages alentour se lancent des défis, perchés sur les plus hautes branches du manguier qui domine le bassin d'où ils se jettent pour créer les plus gros remous (Photo 25). L'eau du bassin, peu profond, est fraîche même si le débit de l'eau est assez faible (Photo 26). A quelques mètres de là, vers l'aval, la Cascade des Hirondelles se jette dans le vide mais elle est bien modeste une bonne partie de l'année (Photo 27). Pour se rendre au pied, il faut partir par un sentier escarpé débutant à Moulin Cader (Photo 28). Après ce rafraichissant aller-retour qui est parfois un peu encombré de végétation, faire demi-tour en direction du centre équestre par le même chemin. Récupérer alors le beau sentier-escalier qui ramène en quelques minutes au terrain de sport des Bambous.

Balises

Pas de balises.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Denis puis à la Montagne et rouler en direction de Ruisseau Blanc - Traverser le village et rouler à nouveau jusqu'aux Bambous pour se garer au plus proche du terrain de sport - Marcher vers le Nord sans dépasser les grandes serres toutes proches - Prendre à gauche le sentier en escalier qui chemine sous les filaos et coupe une première route - Bifurquer à gauche à la deuxième route puis à nouveau à gauche en direction du Bras Isidore - Prendre la piste en terre et la suivre jusqu'à une série de petits croisements dans les grandes herbes - Tourner sur la piste la plus à droite qui coupe le Bras Isidore et la suivre jusqu'à la fin, à une épingle serrée - Trouver, immédiatement sur la droite, le sentier dans les herbes qu'on ne quittera plus jusqu'à la fin de la boucle - Choisir de terminer jusqu'à la route par le sentier ou son raccourci qui mène au club hippique - Bifurquer à gauche et suivre le Chemin José Michel jusqu'à son extrémité où l'on trouve la piste près des dernières cases - Suivre cette piste puis ce sentier jusqu'au Bassin Passage pour un petit repos, une baignade ou un casse croûte - Reprendre le chemin inverse jusqu'au club hippique puis saisir, sur la droite, le sentier bétonné pris à l'aller pour retrouver le véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Magalmuche, 24/08/2020 21:17
Randonnée complétée le 24/08/2020

Difficile d’accès, à éviter en été. Tracé non conforme.

baya974, 02/06/2020 11:28

balade faite en juin 2020,
je déconseille assez fortement, nous nous sommes perdus tout du long, nous avons fini par renoncer avec les jambes toutes graffinées par les plantes

Vin Cent, 29/04/2018 21:30
Randonnée complétée le 15/10/2017 en 1h10

Je suis re-parti au bassin passage. l'accès est tjs pas évident. Il faut aimer s accroupir dans végétation très dense. Le bassin est bien remplie. Pas mal de moustiques quand même.

Kelly Badin, 31/03/2018 17:20

Itinéraire très mal indiqué, aucun panneau pour indiquer le bassin, on l'a jamais trouvé, pourtant on était juste devant le centre équestre.

Ousarsiph2, 09/01/2018 20:25
Randonnée complétée le 09/01/2018 en 2h30

Descente jusqu'au bassin passage effectuée en famille ce jour. Bassin qui semble mal porter son nom car le sentier est bien encombré (photo 2) et il faut parfois s'accroupir pour passer. "Les jeunes des villages alentour" ont du trouver d'autres occupations depuis un certain temps. Impossible de se perdre toutefois en suivant l'itinéraire de la fiche, même sans Gps. Joli torrent bien alimenté suite aux dernières pluies en tout cas (photo).

Vin Cent, 15/10/2017 15:48
Randonnée complétée le 15/10/2017 en 1h10

Randonnée faite sans le bassin de passage. Balade tranquille et agréable. Bassin passage fait, il y a deux semaines. Le sentier est envahi donc il faut souvent se baisser pour y arriver. Sans la trace, il est plus difficile de trouver le bassin. Attendre la saison des pluies, pour avoir de l'eau propre ds le bassin.

Patjean, 24/04/2017 15:41
Randonnée complétée le 22/04/2017 en 2h20

Ballade effectué par temps pluvieux, les herbes sont très hautes après les pluies de ce début d'année. La boucle des bambous est encore plus ou moins praticable. Quant au sentier vers le bassin Passage, nous avons renoncé à aller jusqu'au bout car on n'arrivait plus à se repérer même avec la trace GPS.

paps, 05/01/2017 17:06

Bonjour, le 5 janvier 2017, avec ma femme nous avons effectué cette balade. Malheureusement, l'incendie de fin d'année 2016 a rendu le paysage quelque peu triste avec des difficultés pour retrouver l'itinéraire indiqué. Nature sauvage certes mais bien ravagée par l'homme quand tout brûle ...

liot, 28/12/2016 22:01
Randonnée complétée le 27/12/2016 en 16h00

cette rando est très belle, très sauvage, rappel de l'île lontan par endroit; belle vue sur la mer, parfait avec un enfant

Randonnée ajoutée le : 01/11/2013