Le sentier du Mazerin et le tour de la Grande Mare

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Danger
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h30
Distance 10 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1613 - 1395 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 25/06/2017

Langue de bœuf au menu

Le mieux est d'oublier pour un temps le sentier Mazerin et ce circuit. La large piste d'évacuation des arbres abattus dans la zone et l'envahissement important du sentier par les plantes gachent cette sortie. De plus les balises sont de moins en moins visibles. Privilégier une boucle par la Grande Mare et retour par le Trou de Fer ou un des nombreux sentiers de la région.
La partie Ouest s'imbrique dans plusieurs circuits présentés ici et le Sentier du Mazerin est impossible à suivre sur une longue portion. Il traversait hélas une très belle forêt primaire qui peut désormais digérer lentement tous les déchets qui y avaient été laissés. Mais la forêt ne tardera pas à être totalement envahie de pestes. Circuit à oublier s'il n'est pas réhabilité ; chose fort peu probable vu les travaux forestiers qui ont été entrepris alentour.

Le sentier du Mazerin, fermé, sera bientôt invisible si des travaux n'y sont pas entrepris. C'est très dommage car les lieux traversés n'ont rien à envier de ceux des alentours, très fréquentés par les visiteurs de la plus grande forêt primaire de la Réunion. On traverse une très belle forêt aux arbres moussus et au sol jonché de touffes de langues de bœuf, ces belles fougères plates en forme de langue qui adorent les sous-bois sombres. Aucune chance d'attraper un coup de soleil sur les quelques kilomètres qui séparent le Coteau Monique du franchissement de la Ravine Mazerin tant la végétation primaire est dense.

On longe tout d'abord une plantation de cryptomerias avant de traverser un bois de platanes. Le balisage jaune est apposé tous les 200 mètres et il faut parfois bien prendre garde à ne pas quitter le sentier, de plus en plus étroit par endroits. On est attiré à mi-parcours par le bruit d'une chute d'eau qu'on peut atteindre en traversant une cinquantaine de mètres de sous-bois. La chute de 60 m tombe sur des cailloux glissants. 30 minutes plus tard, le sentier devient assez difficile à suivre et il ne faut pas trop rêvasser. Une fois une zone de joncs et de vigne marronne traversées, on retrouve le tracé qui rejoint un peu plus loin le sentier de la Plaine des Lianes marqué par plusieurs pancartes. Il suffit ensuite de traverser la Ravine Mazerin en marchant dans son lit quelques dizaines de mètres pour retrouver un beau sentier dans les cryptomerias. Les difficultés cessent à la fin de ce sentier où l'on rencontre celui de l'Ecole Normale, tout en planches de tamarin recouvertes de grillage antidérapant. La deuxième partie de cette sortie n'est plus qu'une agréable formalité qui mène, toujours sur les planches à la Grande Mare dont on fait le tour sans encombre sur un sentier humide. C'est toujours sur un plancher grillagé qu'on pourra rejoindre le véhicule laissé au Coteau Monique.
Le sentier est effectivement fermé faute d'entretien mais ne comporte aucun danger, sinon celui de s'égarer. Si tel est le cas, ne pas perdre de vue la Ravine Mazerin qui coule toujours à proximité et sert de repère.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes puis emprunter la route de Bébour-Bélouve - Rouler jusqu'au Mazerin et se garer au parking du Coteau Monique, juste avant la barrière métallique - Débuter le sentier du Mazerin au fond du parking et poursuivre durant plusieurs kilomètres jusqu'à rencontrer le sentier qui mène du Gite de Bélouve à Bras Panon - Tourner à gauche et franchir la Ravine Mazerin en la longeant sur une trentaine de mètres puis poursuivre sous les cryptomerias jusqu'à la jonction avec le sentier du Trou de Fer - Bifurquer à gauche sur le "sentier-plancher" de l'Ecole Normale et le suivre jusqu'à la Grande Mare - Au panneau indiquant le début du tour de la Mare, prendre à gauche et effectuer le tour presque complet de la Grande Mare - Prendre à gauche au croisement et poursuivre sur le Sentier de l'Ecole Normale jusqu'à la route forestière - Suivre cette piste jusqu'au nouveau sentier recouvert de planches qui mène directement à la route de Bélouve - A la route, tourner à gauche et rejoindre le véhicule quelques dizaines de mètres plus loin.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 25/06/2017 18:40

Dans le cadre d'une autre boucle pour monter au 2e point de vue sur le trou de Fer (sur le sentier de Bras des Lianes), avant le croisement on a tenté le tour de la mare, mais ce n'est pas très évident en ce moment. Pas beaucoup d'eau au centre, mais de grandes herbes et de la mousse gorgée d'eau sur les bords, on avance au hasard en suivant des traces laissées par des personnes qui ont voulu tenter l'aventure avant nous mais on se rend vite compte qu'elles ont aussi cherché un trajet avec de nombreux allers-retours. Bien sonder le sol avec les bâtons, il y a des trous et des bosses ! La bordure de la mare est envahie de vigne marronne infranchissable et de troncs d'arbres et branches en travers donc on est obligé de tenter sa chance au milieu du site. On a quand même fini par retomber à une cinquantaine de mètres du sentier officiel... Ne pas avoir peur de se mouiller les jambes (rosée du matin) et les pieds (terrain marécageux). Par contre le site en lui-même est très beau...

Randonnée ajoutée le : 01/02/2011