Le tour de Magnetic Island

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 25 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 80 - 0 m
Dénivelé positif 150 m
Dernière mise à jour 08/06/2020

Les kangourous sauraient-ils nager ?

L'Île de Magnetic doit son nom à Cook qui la baptisa ainsi car sa boussole s'était affolée à l'arrivée dans ses eaux. Cette île de 52 km² est à moitié occupée par le parc national qui regorge d'oiseaux, dont le très bruyant Œdicnème bridée et de koalas en liberté, difficile à repérer lors d'un séjour court. L'endroit le mieux placé pour cette observation se situe en montant au forts par un sentier officiel. Le parc est parcouru de nombreux sentiers de randonnée qui peuvent facilement occuper 2 ou 3 jours à condition d'aimer les coins calmes, chauds et un peu isolés de la civilisation car on ne vient pas à Magnetic Island pour faire la fête. Il existe des bus qui permettent d'éviter les tronçons de route un peu trop longs surtout en pleine chaleur et il ne faut pas manquer le dernier ferry si on n'a pas loué sur place pour la nuit. Certains touristes louent des bicyclettes, ce qui permet d'effectuer plus de trajet mais il est ainsi difficile d'emprunter les sentiers de randonnée.

Le mieux est de prendre le premier ferry afin de profiter d'une journée la plus longue possible (Photo 1). Les villages ne représentent que peu d'intérêt pour un randonneur. Les plages, en revanche, sont très prisées des vacanciers venant passer ici quelques jours au calme (Photo 2). Les points principaux de l'île se rejoignent par de petites routes très peu fréquentées, sauf le plus souvent par quelques kangourous (Photo 3). Il y en a un peu partout et il faut manquer de chance pour ne pas en apercevoir (Photo 4). La côte est découpée et l'on peut admirer en marchant de très belles baies abritées (Photo 5). La montée au fort est très agréable dans les arbres et rochers sur une pente assez faible (Photo 6). Il n'y a pas que du sable et on se retrouve parfois à longer la route ou la mer près d'amoncèlements de belles roches granitiques (Photo 8). Certaines sont énormes au milieu de la verdure (Photo 1). La petite route s'approche parfois très près des plages, baies et criques d'où l'on peut apercevoir Townsville au loin (Photo 10). Les plages ne sont pas toutes extraordinaires et le niveau de l'eau est très faible (Photo 11). Attention à la saison à cause des méduses et bien vérifier que la plage soit protégée par un filet car la piqûre ne pardonne pas. Le plus difficile de la randonnée n'est ni la longueur ni le dénivelé mais certainement la chaleur qui peut être étouffante quand le ciel est couvert et que la température avoisine les 40°. L'endroit le plus sympathique de la boucle se situe à la Pointe Bremmer où une agréable balade dans les rochers permet de rencontrer des wallabies (Photo 13). Les points de vue, comme partout en Australie, sont bien indiqués et faciles à trouver (Photo 15). Après avoir effectué une boucle côté est, ne pas hésiter à poursuivre vers l'ouest pour longer les lagunes et étangs afin d'y trouver quelques oiseaux aquatiques (Photo 16). On a d'un côté ces étendues d'eau et de l'autre quelques surfaces arborées d'eucalyptus (Photo 17) où il est fréquent de revoir des kangourous (Photo 18).

Balises

Pas de balises

Profil

Aucun profil n'est disponible pour cette randonnée

Carte

Plan de l'itinéraire

Aucune trace n'est disponible pour le moment

Itinéraire

Se rendre à Townsville et prendre le ferry entre 7 h et 19 h pour rejoindre Nelly Bay ou Arcadia, deux villages de l'île (20 minutes de traversée) - Débuter la randonnée en partant sur la droite vers Radical Bay - A la pointe Nord-Est, prendre à gauche le long de Horseshoe Bay puis revenir en effectuant une boucle.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 07/08/2016