La montée au sommet de Bald Rock

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1275 - 1110 m
Dénivelé positif 185 m
Dernière mise à jour 08/06/2020

Un Uluru en granite de 200 m de haut

Bald Rock (Rocher chauve) est un énorme rocher granitique qui émerge à 200 mètres au-dessus de la forêt d'eucalyptus dans le parc national de Bald Rock. Il mesure 750 m sur 500, ce qui en fait le plus grand monolithe granitique d'Australie. La frontière entre la Nouvelle-Galles du Sud et le Queensland passe à quelques mètres du Sud du rocher. L'ensemble est moins impressionnant qu'Ayers Rock mais les paysages alentour sont plus arborés. On aperçoit du sommet du roc d'autres aspérités qui lui ressemblent mais de moindre taille. Par beau temps et en fonction de l'angle de la lumière du soleil, le granite peut prendre d'extraordinaires couleurs. Attention par temps de pluie car la roche lisse par endroits peut être glissante. Curieusement, le sommet qu'on croirait inculte abrite de nombreux arbres qui ne souffrent pas de l'aridité du lieu. Deux pistes balisées permettent de s'y balader ; une facile pour tous et une un peu plus raide qui attaque la paroi.

La randonnée débute au parking, facile à trouver grâce aux indications toujours claires dans ce pays où tout est fait pour le tourisme et la randonnée (Photo 1). Profiter du voyage pour repérer de tous côtés les milliers de grosses billes de granite qui se sont amoncelées dans les prairies couvertes d'eucalyptus (Photo 2). En raison des clôtures qui gardent le bétail, il n'est pas toujours possible de s'en approcher. En revanche, en d'autres endroits, ces amoncèlements se retrouvent au plus proche de la route. On peut ainsi s'arrêter et profiter de quelques curiosités comme ce rocher qui semble pouvoir basculer au moindre souffle mais qui git ici depuis des millénaires (Photo 4). Comme partout, la faune est abondante et il ne faut pas faire trop d'efforts pour dégoter un kangourou (Photo 5). Les immenses prairies où l'on retrouve ces blocs agglutinés bordent la petite route (Photo 8). Une fois au parking et en fonction du temps dont on dispose, il est possible d'effectuer plusieurs trajets. Le premier mène au roc et l'autre effectue une boucle dans le bush au sud de Bald Rock. On traverse 500 mètres de forêt sur un beau sentier avant de se retrouver au pied du monolithe où l'on retrouve bien sûr ces entassements de granite (Photo 9). La montée peut débuter en suivant les balises sur le sol granitique recouvert de quelques eucalyptus (Photo 10). Des écarts sont possibles pour découvrir l'envers du décor et partir à la recherche d'une faune toujours présente (Photo 11). Certains passages sont étroits entre les blocs (Photo 12). Il n'y a plus d'ombre et le soleil peut être très fort ; ne pas oublier d'eau. Une fois les arbres et blocs disparus, la montée est pénible mais on peut passer où on veut pour atteindre le sommet avec le cœur au maximum ; le mieux est de prendre son temps et souffler un peu pour être en forme au sommet (Photo 14). Une fois là-haut, on n'est qu'à 200 m au-dessus de la forêt mais comme l'Australie est le pays le plus plat du monde, le regard porte à des kilomètres à la ronde au-dessus des forêts d'eucalyptus (Photo 15). De la partie la plus haute, prendre tout son temps pour apprécier le paysage (Photo 16). Certains n'hésitent pas à venir méditer, les yeux fixés sur la forêt ou les autres inselbergs ou monadnocks Relief isolé qui domine un espace en général plat. Relief résiduel rocheux en cours de destruction par l'érosion qui dépassent au loin (Photo 17). On peut ensuite passer n'importe où sur le sommet et se promener dans le petit bois qui a réussi à coloniser une partie du sommet (Photo 18). On se demande d'ailleurs comment ils ont fait pour atterrir là et trouver suffisamment de terre pour survivre. Les panoramas les plus impressionnants se rencontrent lorsqu'on longe le partie la plus haute (Photo 20). On remarque un peu partout des rochers posés ça et là en équilibre qui semble incertain (Photo 21). Seuls le vent et la pluie peuvent les avoir arrondis de la sorte depuis les 220 millions d'années qui ont suivi l'intrusion granitique créée par une poussée de magma (Photo 22). On a l'impression, avec la pente qu'il suffira de les pousser à peine pour qu'ils dévalent la pente vers la forêt (Photo 23). Tous les essais restent fort heureusement infructueux ! Après une plus ou moins longue visite des lieux, il est possible de redescendre par la forte pente du départ ou d'emprunter celle, plus faible, qu'on remarque aux taches de peinture au sol (Photo 25). Contrairement à Granite Gorge, les Wallabies ne semblent pas coloniser le rocher car aucune crotte ne vient trahir leur présence. En revanche on en voit autant qu'on veut dans la forêt d'eucalyptus en repartant ou en se promenant sous les arbres. Faute de kangourous, on peut se rabattre sur les reptiles en se méfiant tout de même de la présence éventuelle de serpents dont on ne sait pas toujours s'ils sont dangereux. Les lézards à langue bleue sont particulièrement nombreux dans les roches au pied du roc et dans les rochers le long de la route (Photo 28).

Balises


Profil

Aucun profil n'est disponible pour cette randonnée

Carte

Plan de l'itinéraire

Aucune trace n'est disponible pour le moment

Itinéraire

Se rendre à Tenterfield, à 200 kilomètres au sud de Brisbane et remonter d'une trentaine de km vers le Nord par la Mount-Lindesay Rd (n° 13) - Passer la route de Boonoo-Boonoo Falls Rd et son grand golf pour continuer sur 4 kilomètres et tourner à gauche sur la Bald Rock Road - Rouler jusqu'au terminus de la route, se garer et commencer la randonnée en suivant le sentier balisé - Grimper sur le haut du monolithe puis en faire le tour avant de redescendre par le même itinéraire. Un itinéraire d'une dizaine de kilomètres débute au parking et contourne le rocher par le Nord. Compter 3 heures à rechercher des kangourous. On devine bien la trace au dessus du rocher sur la carte ci-dessus.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 06/08/2016