La boucle de Roquefer à la Cascade de Cubserviès

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 17.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 787 - 307 m
Dénivelé positif 750 m
Dernière mise à jour 30/05/2022

A pratiquer au printemps pour les fleurs

Cette magnifique boucle très classique de la région de Roquefer fait le tour du Rieutort formé par le Ruisseau de la Ferrière et celui de Lafage à partir de la haute cascade de Cubserviès. Si la cascade est très visitée par les touristes, la région vallonnée et boisée qui l'entoure ravira les randonneurs épris de nature. Effectuée au printemps, la boucle sillonne entre chênes et châtaigniers puis traverse de vastes étendues fleuries d'une vingtaine d'espèces de fleurs poussant principalement en grosses touffes, comme pour mieux résister au climat et aux terres arides. Les panoramas en direction de Lastours sont nombreux et permettent d'apercevoir les tours des châteaux dépassant des collines. La haute cascade est interdite aux canyonistes par arrêté communal même s'il est fréquent d'y apercevoir de petites équipes descendant le long de leurs cordes. Les randonneurs ayant l'habitude des sentiers étroits pourront se rapprocher du pied de la cascade en prenant garde à la glissage et la chute dans certaines parties étroites du canyon. L'aller-retour de 1500 m rajoute de la distance et du dénivelé pour trente minutes de hors sentier. On rencontre une bonne dizaine de cabanes en pierre ou d'anciennes petites fermes abandonnées et en ruine, entourées de restes de terrasses constituant des champs au siècle dernier. Il fallait, en plus de l'amour de la terre, aimer la solitude et la compagnie des blaireaux et sangliers. Ne pas hésiter à faire un court détour pour visiter la petite église Saint-Sernin datant du XI ème siècle, encore en très bon état près de son cimetière.

La randonnée débute à l'entrée du village de Roquefer où un parking obligatoire pour les randonneurs peut accueillir de nombreux véhicules sur les berges du Rieutort. Quitter le parking et partir légèrement à gauche vers une croix en fer marquant le début du parcours (Photo 1). Le sentier s'élève en longeant la route puis bifurque à gauche après une chicane pour contourner le village qu'on domine rapidement. Il longe le Ruisseau de Coumo Rousal sur une bonne distance sur des portions recouvertes de roches chauffant rapidement au soleil (Photo 2). La végétation, très fleurie au printemps au milieu des garrigues, est un réel plaisir pour les yeux (Photo 3). Il pénètre ensuite sous le couvert d'une épaisse forêt de chênes verts labourée constamment par les les sangliers et les blaireaux dont on remarque partout des marquages de territoires (Photo 4). Comme le sous-bois est totalement nu, il est facile de se rapprocher du ruisseau lorsqu'on entend couler de petites chutes d'eau (Photo 5). Plus loin une série de lacets permet de remonter fortement les pentes du Coumo Roussal par un effort soutenu de courte durée (Photo 6). Le sentier dans les genêts devient presque plat pour contourner le Ruisseau des Barrials (Photo 7). On frôle une première ruine de cabane au toit de lauze effondré puis on parvient à une fourche. Délaisser plus loin le large sentier des Houstals Nauts et partir à gauche sous les chênes. On retrouve tout au long du chemin ces énormes touffes de fleurs printanières (Photo 8). Repérer dans les ruines des cabanes les nombrils de Venus (Umbilicus rupestris), succulentes aux feuilles rondes comestibles. Les insectes, lézards verts, couleuvres, rapaces et oiseaux ne sont pas en reste pour agrémenter cette boucle nature (Photo 9). Dix minutes après le croisement, le sentier frôle de nouvelles ruines où les nombrils de Vénus tapissent les murs de pierres sèches (Photo 10). Les chênes disparaissent peu à peu et les points de vue se multiplient sur la vallée de l'Orbiel en direction des châteaux de Lastours (Photo 11). Le sommet du Ventajous, battu par les vents et recouvert de marguerites naines, approche (Photo 12). Le sentier frôle un des dolmens de la région ne comportant pas le toit plat habituel (Photo 13). L'endroit est idéal pour une première pause à admirer les panoramas sur la région. Poursuivre en suivant le balisage jaune à travers les marguerites sur un sol couvert d'éclats de schiste. On rencontre une petite piste qui rejoint rapidement la principale. La marche est alors une balade à plat sous les pins et dans les landes de fougères et bruyères (Photo 14). Sur la droite, derrière les prairies d'élevage, le relais caractéristique du Pic de Nore domine la région de ses 102 mètres (Photo 15). Repérer, au prochain croisement une vierge noire dans son bosquet. Emprunter la piste de droite qui descend rapidement vers le petit village de Cubserviès que l'on rejoint en le dominant. Partir à droite puis rejoindre le très fréquenté point de vue entre les maisons rapprochées (Photo 16). On domine la cascade haute de 90 mètres mais on ne voit pas les multiples autres chutes tombant en paliers en aval. Parcourir les étroites ruelles et rejoindre la petite route puis les quelques maisons de Fontpeyrisse. Remonter le Ruisseau de la Ferrière jusqu'à la chute semi-artificielle d'où l'on devine le dernier toboggan du Ruisseau de Lafage. Repérer également le sentier d'interprétation qui longe le ruisseau, passe près d'un beau pont en bois et se termine au sommet de la falaise d'où l'on peut voir la cascade en prenant garde en se penchant (Photo 17). Le ruisseau se brise en plusieurs belles cascades avant de terminer par la haute chute vertigineuse. Revenir sur la D8005 et partir à droite. La jonction avec le sentier descendant au prochain village est courte et offre des panoramas sur le village, la cascade et la région (Photo 18). Un aller-retour jusqu'à la petite église romane de St-Sernin ne prend qu'une dizaine de minutes. Totalement entourée d'un haut mur, l'édifice du XIème siècle, remarquablement restauré, siège près du minuscule cimetière de Cubserviès (Photo 19). Revenir sur ses pas puis emprunter la première piste à gauche avant le virage. C'est le début de la longue descente vers Labastide-Esparbairenque. C'est là que les curieux entraînés aux hors sentiers chercheront la trace étroite menant au pied de la cascade. Prendre alors la première piste à droite, franchir une chaîne empêchant les véhicules de passer, rejoindre les habitations en ruines ou en cours d'être réhabilitées, ne pas pénétrer dans la propriété et contourner les bâtiments par la gauche. On se retrouve dans d'anciens champs, recouverts de forêt, reconnaissables aux murets omniprésents. Suivre la trace longeant parfois de profonds ravins et parvenir au Rieutort, fougueux torrent constitué d'une multitude de chutes et toboggans écumeux (Photo 20). La trace qui remonte pour parvenir au pied de la cascade est instinctive. Revenir sur ses pas de cette incursion facultative mais offrant de superbes spectacles du torrent. Une fois la piste rejointe, partir à droite et marcher sous les châtaigniers plus nombreux que les autres arbres (Photo 21). Perdre quelques minutes sur le trajet pour remonter un peu les petites chutes du Ruisseau de la Conque coulant entre d'étroites falaises. Plus loin, c'est une fontaine d'eau claire sans doute indispensable à l'époque à la vie des habitants de cette zone (Photo 22). On arrive d'ailleurs deux minutes plus tard aux ruines de Pellairol traversées par le sentier (Photo 23). Les conifères font leur apparition avec un sentier bordé de fougères. Ce sont ensuite les ruines de Sabartès puis de nouveaux bois de châtaigniers que l'on traverse pour se rapprocher du pont qui enjambe le Ruisseau du Sambrès. Les chemins, sentiers, pistes et routes se multiplient. La suite de la boucle doit absolument traverser le petit village de Labastide-Esparbairenque par ses ruelles. Passer devant l'église puis rejoindre le magnifique lavoir St-André en pierres plates de schiste (Photo 24). En cas de doute demander à un habitant l'emplacement de ce monument du village. Quelques mètres plus haut, partir à gauche en suivant la direction du Roc d'Encalière par la traversée d'une belle châtaigneraie cultivée. S'approcher au passage de la petite église St-André (Photo 25). Le sentier rejoint une petite route remontant vers la Croix de Viallèle. Prendre à droite dans le lacet et entamer la descente empierrée. On rencontre à nouveau des cabanes en pierre ou des fermettes abandonnées en longeant un sentier bordé de hautes murailles de pierres sèches (Photo 26). La fin du parcours emprunte un agréable sentier fleuri, couvert de terre ou de pierres plus ou moins glissantes (Photo 27). Les points de vue se multiplient sur Roquefer dominé par son château (Photo 28). La boucle étant terminée, flâner dans les ruelles pavées du village puis reprendre la route ou mieux, le sentier longeant le Rieufort jusqu'au parking.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Quitter Carcassonne par le nord en direction de Conques sur Orbiel puis les châteaux de Lastours - Poursuivre jusqu'à Roquefer et stationner au début du village sur un parking obligatoire - Rejoindre Cubserviès en contournant Roquefer par l'ouest - Après le point de vue sur la cascade, poursuivre vers l'église de St-Sernin puis faire demi-tour pour emprunter le sentier menant à Labastide-Esparbairenque - Tenter ou non une descente au pied de la cascade avant d'entamer la jonction - Traverser le village de Labastide-Esparbairenque et marcher jusqu'au lavoir - Bifurquer à gauche après le lavoir et rejoindre Roquefer par le sentier contournant le Roc d'en Galière - Visiter le village et revenir au parking.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 24/05/2022