L'ascension du Pech de Bugarach à partir du village

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 14.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1230 - 450 m
Dénivelé positif 860 m
Dernière mise à jour 24/07/2020

Pour de splendides panoramas pyrénéens

Le Pech de Bugarach, dans l'Aude, est le point culminant des Corbières avec 1230 m d'altitude. S'il ne se remarque pas forcément depuis les routes qui l'entourent dans cette région très vallonnée, il offre cependant de grandioses panoramas à plus de 100 km à la ronde une fois l'ascension terminée. Le Pech est parcouru ou entouré de nombreux sentiers dont le GR36. Ce circuit débute au petit village typique et ses rues étroites dont on gardera la visite en fin de boucle. La randonnée de 15 km se décrit en quatre étapes : belle balade d'échauffement en sous-bois jusqu'au hameau du Linas ; montée parfois sérieuse jusqu'au sommet ; descente très technique vers la vallée de la Blanque pour finir par une nouvelle promenade en sous-bois. Des isards vivent sur ces pentes parfois abruptes.Pour les apercevoir de loin, il faut marcher en silence et savoir où guetter le moindre mouvement. On verra plus facilement les vautours voler au-dessus des montagnes que les caprins agiles sur leurs rochers.

La randonnée débute en bordure du village où plusieurs emplacements permettent de stationner sans difficulté. Partir dans le village et suivre quelques rues étroites (Photo 1) avant d'entamer le sentier qui débute entre un talweg et un mur en pierre. Prendre à droite au premier embranchement et entamer une longue traversée en sous-bois. La montée vers le Col du Linas est faible et permet une agréable mise en jambes. La marche s'effectue principalement sous des hêtres, des chênes envahis le plus souvent de broussailles. Ne pas manquer, sur la gauche du sentier, les vieilles bâtisses abandonnées (Photo 2). Des murs de pierres sèches et certaines parties plates indiquent que la région fut sans doute cultivée avant l'envahissement par les forêts. Les maisonnettes sont accolées aux petites falaises calcaires qui les abritaient des intempéries. La deuxième est même construite entre deux barres rocheuses, économisant ainsi beaucoup de matériaux de construction. Plus haut, les bois diminuent, les brandes l'emportent et les prairies sont de plus en plus présentes. Le sentier passe entre des clôtures (Photo 3). Les premiers panoramas sur le Pech de Bugarach sont très agréables avec le lever du soleil. Le sentier se transforme en piste pour une promenade agréable le long des prairies occupées par les bovins et les chevaux (Photo 4). On se retrouve assez vite au petit hameau isolé du Linas qui est le point de départ pour les randonneurs ne désirant pas effectuer de boucle. Traverser le hameau puis partir en face sur une piste qui offre également de belles vues sur la face nord du Pech (Photo 5). En moins de 10 minutes, on atteint le panneau placé en début de montée. La pente d'abord faible s'intensifie doucement. La piste est très boueuse et glissante, on est alors tenté d'utiliser les petites sentes créées pour éviter la gadoue. Les buis deviennent de plus en plus présents jusqu'à représenter la seule essence végétale du lieu (Photo 6). Ils ont beaucoup souffert de l'invasion de la Pyrale du Buis (Cydalima perspectalis) et ont perdu toutes leurs feuilles. Le sentier se rétrécit, la pente ralentit la cadence tout en en accélérant le souffle (Photo 7). De petits promontoires permettent de bénéficier de beaux points de vue sur la montagne. On se retrouve au pied de la Pique Grosse constituée de dents rocheuses (Photo 8). Un sentier part sur la droite qui permet de les voir de plus près. Puis la montée reprend le long de nouvelles dents rocheuses en direction du sommet qui se trouve encore à 200 m de grimpette (Photo 9). Les panoramas portent jusqu'aux Pyrénées aux sommets enneigés une bonne partie de l'année (Photo 10). Le sentier serpente encore dans les buis avant d'arriver dans des zones dénudées et couvertes d'herbes rases (Photo 11). Le sommet s'atteint facilement pour profiter d'un 360° d'exception (voir film). La partie la plus technique débute avec la descente vers la vallée de la Planque qu'on distingue facilement (Photo 13). Avec du temps et de la patience, il est possible d'apercevoir des isards qui vivent en permanence sur les flancs escarpés de certains pics (Photo 12) ou vers la Pique Grosse (Photo 14). La pente, très forte par moments s'effectue sur un sentier caillouteux sur lequel les pieds glissent facilement (Photo 15). Cette descente est d'ailleurs déconseillée aux débutants et il est vrai qu'il vaut mieux être entraîné et ne pas avoir le vertige sur de courtes portions. On passe près du rocher caractéristique troué d'une grande lucarne ludique (Photo 17). La descente s'intensifie, il est préférable de poser les fesses au sol et de s'aider des mains (Photo 18). Cette désescalade au milieu des rochers dure près de 30 minutes avant de parvenir aux premières prairies (Photo 22). Bien refermer les portes dans les clôtures ! On traverse de nouveaux sous-bois jusqu'à la route de Bugarach par un sentier en pente régulière (Photo 23). Couper la route pour retrouver le sentier, juste en face, fermé lui aussi par une barrière. Il se transforme en piste après avoir franchi le gué de la Planque (Photo 25). Ne pas manquer le premier embranchement vers les cascades des Mathieux qui se rejoignent en deux minutes par un petit sentier (Photo 26). La première, sur la droite alimente un bassin entouré de hautes murailles coiffées de chênes en équilibre instable. La seconde, en aval se domine du regard. Elle remplit un bassin plus important dans un agréable cadre de verdure. Après avoir rejoint la piste, repartir à droite et marcher facilement sur un sentier agréable d'où l'on bénéficie de splendides panoramas sur la face ouest du Pech qui est la plus belle (Photo 27). Le parcours, nommé sentier Cathare, chemine sous les grands arbres et arrive sans difficulté au petit lac de la Vène, qui n'est rien d'autre qu'un étang entouré de roseaux. Cet endroit au calme offre également de belles vues sur la Pique Grosse (Photo 28). Le petit village de Bugarach est tout proche. En prenant la première rue à droite on peut visiter le minuscule cimetière, l'église Notre-Dame et quelques ruelles étroites avant de retrouver le véhicule.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bugarach en venant comme ici de Carcassonne puis Limoux, Quillan et Rennes les Bains - Se garer en bordure du village le long de la D14 - Traverser le village vers le nord-est puis emprunter le sentier vers le Col du Linas - Rejoindre le col à partir de la route de Borde de la Serre ou en marchant jusqu'au hameau du Linas - Entamer la montée vers la Pique Grosse puis vers le Pech de Bugarach - Débuter la descente passant par la Fenêtre puis poursuivre vers la D45 que l'on traverse - Continuer sur le Sentier Cathare en effectuant une courte halte aux cascades des Mathieux - Terminer jusqu'à Bugarach en effectuant une nouvelle halte au Lac de la Vène.

Le panorama depuis le sommet

Par beau temps, le meilleur moyen de se reposer de l'ascension est de profiter de l'exceptionnel panorama entourant le Pech de Bugarach.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
jpv97410, 26/12/2019 15:12
Randonnée complétée le 26/11/2019 en 6h00

Très belle journée et paysages magnifiques, l'horizon à perte de vue et surtout beaucoup de plaisir d'avoir partagé cette marche avec Jean-Paul et son fils.

Randonnée ajoutée le : 01/12/2019