Le Piton Tortue depuis la Plaine des Cafres

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 6.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1797 - 1603 m
Dénivelé positif 260 m
Dernière mise à jour 16/05/2018

La randonnée ésotérique

Il y a deux manières d'effectuer cette superbe randonnée : Comme un randonneur épris de belles forêts qui aime traverser de nouveaux paysages en les appréciant et en les respectant ou, plus ésotérique, en s'imprégnant de tous les mystères, mythes ou légendes régnant autour du lieu. Pour cela, se renseigner auparavant sur le site du Piton Tortue et prendre rendez-vous avec le guide (Voir explications plus bas). Cette fiche ne s'écartera pas de l'aspect sportif de la sortie.
La première partie traverse les prairies de la Plaine des Cafres sur un très agréable sentier bordé de clôtures qui gardent les troupeaux (Photo 5). La deuxième pénètres dans une magnifique forêt moussue comme celle du Piton la Source où la mousse et les lichens rivalisent pour atteindre les plus hautes couches spongieuses. Des petits sentiers partent dans toutes les directions et seuls quelques uns sont présentés ici afin d'effectuer deux courtes boucles sur les flancs du piton. Même si on trouve ça et là des vestiges de passages d'indélicats visiteurs, il va sans dire que le randonneur de passage se fera un honneur de ne rien laisser, de marcher sur les sentiers même s'ils sont étroits, de ne rien cueillir, rien casser et respecter ce lieu chargé d'histoire, d'histoires, de légendes ou de superstitions. Les auteurs du site recommandent d'y marcher pieds nus. On voit partout des traces de semelles mais il faut dire aussi qu'il n'est pas toujours facile de marcher les pieds nus lorsque la température extérieure est inférieure à 5° jusqu'à 8 heures du matin en saison hivernale.

La randonnée débute au parking situé à Mare à Boue, au départ du sentier du GRR2 en direction du Piton des Neiges. La piste qui précède, très endommagée, imposerait presque un départ au carrefour de Mare à Boue. On pénètre immédiatement entre deux longues clôtures de fil barbelé (Photo 1) qu'on ne quittera qu'au départ de la ligne domaniale qui relie le Piton Tortue. Des chevaux ou des troupeaux de vaches entretiennent ces immenses surfaces dédiées à l'élevage. Sans eux, l'ajonc d'Europe aurait envahi toute la Plaine des Cafres (Photo 2). Depuis le départ, on a en ligne de mire le Piton Tortue qui présente deux sommets discrets (Photo 3). Le cheminement est très facile et à la portée de tous les marcheurs. Les paysages sont magnifiques avec pour horizon les 360° de la Plaine des Cafres entourée de tous les pitons caractéristiques de la région, dont le Piton des Neiges qui se contemple durant toute la traversée des prairies. On passe sous de beaux pins aux aiguilles tombantes (sans doute une variété de pinus wallichiana) avant de poursuivre en très légère montée vers les bois qu'on aperçoit au loin. Le sentier fait un virage à angle droit vers la gauche après avoir passé deux échelles en fer au-dessus des clôtures. On suit alors la lisière de la Forêt Domaniale de la Plaine des Cafres sur la droite et les dernières prairies sur la gauche. Dans le pré, des arbres morts (Photo 6) qui veillent sur les troupeaux (ou sur le piton) côtoient de superbes tans rouges entourés de quelques pieds d'arums (Photo 7). Repérer sur la droite le poteau indiquant une limite du parc proche d'une borne (Photo 8). Un sentier plus étroit part perpendiculairement au GR en direction du Piton Tortue. Très vite, le début de descente vers le Bras Sec permet de contempler le piton et la ligne domaniale de plus en plus envahie de végétation (Photo 8). Quelques platanes recouverts de pustules indiquent qu'ils auraient certainement préféré un bord de route à ces sous-bois humides qui leur conviennent peu. La descente est forte vers le Bras Sec dont le fond caillouteux se traverse avec prudence. Ne pas hésiter à en remonter une partie pour y apprécier de beaux paysages sauvages ou garder cet écart pour le retour (Photo 26). Une bonne pente débute en face et rejoint entre les grosses racines la ligne domaniale. Suivre cette ligne très praticable à cet endroit et repérer plus loin (voir carte) le minuscule sentier qui part sur la droite. Il permet, en suivant les traces de passage et surtout les coups de sabre sur les écorces d'effectuer une courte boucle qui amène les fidèles du lieu à rendre une courte visite à un arbre biscornu appelé le Géant. On retrouve la ligne en fin de boucle pour poursuivre la découverte. C'est à gauche cette fois qu'on repère plusieurs traces dans la mousse. C'est à cet endroit qu'on surgira après avoir tenté une boucle passant par un des sommets du piton. Poursuivre donc sur la ligne qui devient de plus en plus technique. Bifurquer à un moment légèrement sur la gauche et remonter les flancs du piton sur des pentes parfois sérieuses pour en atteindre le sommet dans une végétation magnifique constituée essentiellement de branles verts recouverts d'une couche impressionnante de mousses de toutes espèces. Eviter de marcher sur les plaques de sphaignes vierges et garder la trace des passages de braconniers et de visiteurs (Photo 17). Du sommet, on aperçoit les platanes du côté du Bras Noir et on profite du panorama sur la forêt de la Plaine des Cafres (Photo 18). Repérer la trace bien marquée qui redescend en direction du centre du cratère recouvert de fougères et de quelques herbes (Photo 19). Chercher en bordure un arbre appelé le Moine parmi les nombreux spécimens rencontrés. Le sentier se poursuit en descente, emprunte un passage très technique pour pénétrer dans le fond d'une petite ravine à sec servant de sentier (Photo 20). Les branches et racines permettent un passage sans danger. On se retrouve dans de nouvelles zones recouvertes de mousse du plus bel effet avec d'étroits passages (Photo 22) qu'il ne faut surtout pas quitter. On arrive ainsi au Mastodonte, une racine aux formes originales (Photo 21). Plus bas, dans la descente, c'est la racine la plus emblématique du piton qu'on rencontre sur la droite. La Mère (ou la Tortue) se devine très bien à sa bouche ouverte (Photo 24). La mousse de son museau a hélas été enlevée. Une balade dans les parages sur les traces existantes permet de découvrir certaines racines aux formes subjectives (Photo 23). Une dernière descente rejoint la ligne domaniale empruntée en début de boucle. Prendre à droite et retrouver la forte pente après avoir traversé le Bras Sec puis longer le magnifique GR vers la Mare à Boue.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat et rouler en direction de la Plaine des Palmistes - Bifurquer à gauche pour suivre la route et le GRR2 vers la Mare à Boue - Poursuivre jusqu'au parking du début du GRR2 - Marcher entre les clôtures jusqu'à la fin des pâturages - A la borne et au poteau du Parc National, emprunter le sentier partant vers la droite - Descendre au Bras Sec, le traverser et remonter le long de la ligne domaniale - Tourner à droite sur le tout petit sentier qui effectue une boucle pour passer près d'un arbre caractéristique - Reprendre la ligne et poursuivre afin de remonter vers l'arête sommitale - La longer et utiliser le premier sentier rencontré pour descendre au cœur du cratère - Poursuivre en passant près du Moine, puis du Mastodonte et enfin de la Tortue avant de retrouver la ligne - Bifurquer à droite, franchir le Bras Sec et rejoindre le point de départ par le même itinéraire.

Le Piton Tortue, centre de l'Univers

Jules Herman, savant controversé du XIXe siècle, publie dans son livre "Révélations de Grand Océan" une idée selon laquelle le Piton Tortue est à l'origine de toute vie humaine. Hélas censuré et très peu publié, ce livre a pourtant attiré l'attention d'observateurs qui continuent à arpenter les lieux à la recherche de traces de ces civilisations disparues. Pour en savoir plus et se faire sa propre idée sur les mythes fixant le centre du Monde et même de l'Univers en ce lieu, consulter le site Internet des Observateurs du Piton Tortue qui apprennent l'histoire silencieuse de l'humanité. Des visites sont organisées et il est possible de prendre rendez-vous par l'intermédiaire du site.
On ne trouve pas trace sur le Web d'étude scientifique sur ce sujet.


Commentaires sur cette randonnée (18)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 16/05/2018 10:37
Randonnée complétée le 15/05/2018 en 8h00

Suite mais pas fin de l'exploration du piton Tortue. Etape 1 c'est la reconnaissance faite avec grand plaisir avec JPG, Martial et René ce qui a contribué à la réalisation de la fiche; étape 2 traversée du layon le long des platanes jusqu'au bassin et cascade du petit Bras Noir par Martial (voir son commentaire du 29/11/2016 ) Etape 3 ce jour : d'abord déambulation dans ce cratère magique mystique ,salutations à la Tortue, au Géant et au Mastodonte puis descente du petit Bras Noir depuis la fin du layon (les derniers platanes et le bassin atteint par Martial) jusqu'au sentier forestier de Bébour et retour par ce sentier jusqu'au parking de Mare à Boue. Cette ravine est un petit bijou avec bassins, cascades, une dizaine de cassés à franchir ou à contourner, un cheminement souvent avec de l'eau jusqu'aux genoux...Vite y aller: chemins et hors sentier secs et surtout niveau de l'eau parfait pour apprécier au max . Long: 8h mais en s'attardant beaucoup dans le dédale du piton Tortue. Ca reste difficile car plusieurs cassés délicats...mais la preuve on y est arrivé...On peut aussi imaginer une reconnaissance Sud du piton avec le parcours dans le Bras Sec...Clémence, Willie et "Gramoune" ont adoré !!! Ps: toujours pas trouvé la 2è borne AF-consulter le site internet des observateurs du Piton est vivement conseillé pour mieux s'imprégner de l'histoire de ces lieux .

Maxime Lenclen, 07/03/2018 13:49
Randonnée complétée le 25/02/2018 en 2h00

Assez délicat de trouver son chemin une fois arrivé sur le Piton Tortue. La végétation est dense et les repères sont rares. Je dois y retourner pou atteindre le sommet que j'ai loupé cette fois !

Christian Léautier, 08/01/2018 17:11
Randonnée complétée le 15/05/2018 en 8h00

Pour graver un peu plus dans mon coeur cette approche au centre de la Réunion et de l'Univers, je mets pour mon profil randopitons 2018 cette photo souvenir avec René, Martial et Jean Paul au centre du monde. Allez sentir ce lieu mystique:on n'en revient pas indemne.Bonne année à tous, pleine de découvertes,d'aventures et de défis.

Fanch, 24/12/2017 17:22
Randonnée complétée le 24/12/2017 en 3h30

Visite de ce site fantastique en famille avec jeunes enfants. Attention, jusqu'à la borne c'est piste verte, en hors sentier c'est plus chaotique et on le sent dès les premiers mètres. Collation dans la petite clairière qui marque la fin de la remontée du bras Sec puis exploration sans famille ensuite. Comme les autres randopitonneurs, j'ai constaté qu'on pouvait aisément se perdre dans le dédale de sentes, petites ravines, passages visibles, fausses pistes et autres traces de pas. Sans trop de mal je suis parvenu dans le cratère puis assuré l'ascension du rempart Sud. Il faudra revenir pour explorer encore et encore et pourquoi pas y passer la nuit...

JPG, 17/09/2017 14:53

Jean Marie : Ce lieu ne comporte pas de sentier officiel, hormis la ligne domaniale et ses platanes tortueux. Considéré comme une magnifique forêt primaire qu'il faut conserver sans la souiller par les uns où comme un endroit mystique ou ésotérique rempli de mystères pour les autres, il faut espérer que jamais personne ne viendra y rajouter des balises et encore moins des détritus qui servent trop souvent de balises ailleurs sur l'île.

Jean-Marie Renaudet, 17/09/2017 12:44
Randonnée complétée le 17/09/2017 en 4h00

Fait aujourd'hui, 17/09, attention sans GPS trop facile de se perdre, surtout pour faire la boucle du piton, beaucoup de petits sentiers, je pense qu'un petit balisage serait nécessaire ou avec un guide.

Deborah, 15/09/2017 17:28

à Nada, ce lieu est mystique, de nombreuses personnes y ont ressenti et vu des choses. Sans doute est ce également votre cas? Tout dépend de ce que vous avez vécu.

Nada, 16/08/2017 21:13

J ai fait cette randonnée le 15 août 2017 . Malgré le mauvais temps ç était magnifique :). Je n ai pas pris les bons sentiers dc pas arrivé au centre.mon mari et moi on a suivi une "piste marron" on va dire . mais j ai une question quelqu'un a t il déjà ressenti ou vu quelque chose de pas normal ou bizarre là bas ?(perso je suis un peu déstabilisé )J' en dirai peut être plus selon les réponses .j'ai bien l intention d y retourner mais par temps plus sec ;)

Christian L, 09/08/2017 21:03

Pour Marie .p: j,adore le coin magique du piton Tortue et sur demandè de 2 randopitonneuses je vais organiser une sortie dans la 2eme moitié du mois d août. Si ca vous intéresse ? Pas de problème.Me contacter :gramoune.christian@hotmail.fr

Marie p, 09/08/2017 20:18

Bonsoir, je suis toute nouvelle sur ce site, je suis très intéressée pour aller sur le piton tortue, j'aimerais savoir si prochainement il y aurait une randonnée de prévue, ayant essayé d'y aller avec une amie, on a pas pu trouver le chemin pour y aller, je vous remercie d'avance.bien cordialement Marie p

Randonnée ajoutée le : 02/09/2016