Le tour de Petite Terre et du Lac Dziani par le GR1

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h30
Distance 17.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 199 - 6 m
Dénivelé positif 380 m
Dernière mise à jour 01/08/2020

Un très beau lac de cratère

Mayotte est constituée de deux îles reliées entre elles par un bac qui effectue de très nombreuses vacations entre l'aéroport et la capitale, Mamoudzou. Bien que très peuplée et comportant les vastes infrastructures de l'aéroport, Petite Terre propose un magnifique circuit sur le GR1 du tour de Mayotte. Une partie devra s'effectuer en ville à moins d'éviter le goudron par l'utilisation d'un taxi au départ comme à l'arrivée, mais la meilleure manière de visiter les petites villes avec leurs maisons modestes aux murs de tôle ou de feuilles est bien la marche. La randonnée hors agglomération est superbe et offre divers types de paysages. Ce sera tout d'abord le lac Dziani Dzaha, lac de cratère aux eaux vertes ou turquoise en fonction de la luminosité. Un des plus beaux points de vue de ce département français récent se trouve à la fin du tour du lac pour admirer les plages et les maars de Moya. Des trois maars que comportait l'île il y a quelques millions d'année, seul celui de Dziani subsiste avec son lac intérieur.

La randonnée qui fait le tour complet de l'île débute au port. La traversée par le ferry est rapide et agréable. Elle permet de prendre un peu d'air frais du large avant d'affronter les grosses chaleurs durant la marche (Photo 1). Une fois débarqué, prendre le Boulevard des Crabes qui est la route principale menant à l'aéroport. Repérer au passage la mangrove à gauche qui se visite par un sentier en caillebotis qu'on garde pour la fin de la boucle. Au carrefour du Four à Chaux, proche du marché couvert de Labattoir, emprunter la rue du Four à Chaux puis la Rue Manga Magari pour remonter tranquillement la longue route des Badamiers. La traversée des petites villes permet de mieux connaître les styles d'habitations ou de commerces. Les routes sont souvent encombrées de détritus ou de carcasses de voitures et l'on voit difficilement les habitations. Plus on monte et plus la ville ressemble à un village avec ses cases modestes, ses clôtures en tôle ondulée ou en feuilles de cocotier (Photo 2). Lorsque la route oblique à gauche, poursuivre sur la Rue Sim puis emprunter le chemin du lac, bien indiqué. La verdure l'emporte largement sur l'habitat (Photo 3). Le sentier est facile à trouver dans le virage en haut de la côte. Comme très souvent sur l'île, un grand panneau pédagogique présente les points forts de cette petite île (Photo 4). L'arrivée au lac est impressionnante et le panorama magnifique (Photo 1). La couleur très particulière de l'eau incite très peu à descendre vers les berges pour se baigner (Photo 6). On pourrait penser que le souffre va tuer les plantes mais c'est l'inverse qui se remarque. Plus on approche des berges et plus la végétation est luxuriante (Photo 7). Le tour du lac emprunte le bord du cratère donnant l'occasion de marcher sur une bande de terre étroite entre le lac et l'océan à 80 m d'altitude (Photo 8). On domine la mer de près de 100 m par endroits et les panoramas sur l'île et le chef-lieu sont nombreux (Photo 9). Le cheminement s'effectue presque à plat sur un sentier ressemblant souvent à une piste (Photo 10). Quelques kiosques permettent de se mettre à l'ombre afin de se rafraîchir un peu. Le tour du lac s'effectue donc sans difficulté et on parvient très vite aux premiers points de vue vers Moya et son discret lagon (Photo 12). Plus loin, on ne se lasse pas d'admirer la zone rocheuse des plages de Moya en essayant de deviner la forme des cratères emportés par la mer et l'érosion (Photo 13). Ce point de vue exceptionnel permet également de voir la longue plage ou les falaises en-dessous de la Vigie (Photo 14). De discrets sentiers de pêcheurs descendent vers la mer. En prenant bien son temps et en fixant l'eau transparente, il est fréquent de voir une tortue remonter à la surface pour respirer. Le sentier qui rejoint la plage de Moya longe le rempart puis descend assez rapidement les 100 mètres de rempart. Un autre sentier, très près du belvédère (voir carte) descend encore plus violemment vers la mangrove qu'on aperçoit au pied de la falaise. Attention, le sentier est très technique et tout le monde n'aimera pas l'emprunter. Il finit dans les arbres bordant la plage où l'on tombe immédiatement sur des lieux de ponte de tortues vertes (Photo 17). On rejoint aussi un platier de corail sur lequel s'installe une belle mangrove (Photo 18). L'endroit est idyllique et mérite les heures que viennent y passer les habitants de la région. Les falaises de Moya sont blanches et trouées de toutes parts (Photo 21) alors que les plages sont recouvertes de traces de tortues venues pondre durant la nuit. Après une baignade, un moment de repos ou une plongée on attaque la petite pente qui mène à la Vigie en traversant de grandes zones de culture du manioc ou d'ananas (Photo 23). On s'élève rapidement sur des pentes parfois un peu fortes mais les paysages, quand on se retourne, viennent compenser l'effort (Photo 24). Une fois la Vigie passée et la route rejointe, on peut redescendre vers Labattoir par la piste et la route à droite ou poursuivre sur le GR en tournant à gauche. C'est la meilleure manière de bénéficier de beaux points de vue sur l'océan ou l'aéroport. La fin de la boucle s'effectue de l'aéroport au port mais de nombreux taxis proposeront leurs services pour des prix très corrects si les jambes commencent à fatiguer. Sinon, on retrouve l'habitat classique sous les grands arbres (Photo 26). Après l'aéroport et le rond-point du Four à Chaux, ne pas manquer de terminer cette longue boucle par une dernière balade dans la mangrove sur un sentier spécialement aménagé (Photo 27). Une occasion de voir de près de petits palétuviers en train de naître de la graine très longue fichée dans la boue (Photo 28). Attention : se renseigner sur les horaires de bac afin de ne pas manquer le dernier même s'ils sont nombreux et fréquents en direction de Mamoudzou.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Prendre le bac à Mamoudzou puis débarquer à Dzaoudzi - Suivre la RN4 qui passe entre la mangrove et la mer jusqu'à Labattoir puis obliquer à gauche par la route des Badamiers vers Totorossa et emprunter dans le grand virage à gauche le sentier du Lac Dziani Dzaha - Marcher jusqu'au point de vue sur le lac et obliquer à gauche pour en faire le tour - Au trois quarts du tour, obliquer à gauche sur le sentier qui mène au point de vue sur la Plage de Moya et rejoindre la plage soit par le sentier officiel, soit par celui qui file à pic au pied du point de vue (voir carte) - Longer la mangrove et remonter sur la falaise en direction de la Vigie puis de la route près d'un pylône de télécommunication - Prendre à gauche et suivre le sentier jusqu'au terrain de sport du lycée - De là, rejoindre la RN4 par n'importe quelle route pour retourner à Labattoir et au port afin de terminer la boucle au port d'embarquement.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 19/03/2019 16:17

Fanch : Dommage car ce sentier est tout ce que tu aimes. Il est difficile à trouver car il est caché dans la mangrove entre les nids de tortues.

Fanch, 19/03/2019 15:39
Randonnée complétée le 18/03/2019 en 3h30

Sentiers entre dziani et Moya un peu envahis de végétation mais ça passe. Par contre l'a pic vers Moya est demeuré introuvable.

Christian Léautier, 16/11/2018 18:06

Souvenir agréable (2013) d' une rando incontournable à Mayotte.

guy84, 27/10/2018 20:33
Randonnée complétée le 27/10/2018 en 3h20

bonjour, nous l'avons faites ce matin. 3h15 entre amies , très sympa

pleo, 29/09/2018 20:37
Randonnée complétée le 29/09/2018 en 3h30

Réalisé en footing a partir de Dzaoudzi avec pas mal de pauses photos + arrets boissons à Labattoir et Pamandzi.

Randonnée ajoutée le : 09/08/2016