Le tour du Mont Saziley par le GR

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 11.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 153 - 7 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 01/08/2020

Voyage au pays des baobabs et des tortues vertes

Le Mlima Saziley ne fait que 233 m de haut. Plusieurs sentiers le parcourent et permettent de rejoindre les nombreuses plages de la presqu'île. Cette terre en forme de botte est principalement connue des tortues qui viennent y pondre depuis des millénaires. Les sentiers sont d'ailleurs balisés par des tortues peintes au pochoir. Une couleur par itinéraire avec possibilité de combiner plusieurs d'entre eux. On ne voit que quelques "balises tortues" sur cette boucle qui utilise surtout le GR et on bénéficie de moins de panoramas sur le lagon que par le sentier des crêtes. Même si le circuit est court, il faut absolument prévoir de la boisson car la chaleur est toujours forte. Effectuée tôt le matin, cette boucle permet de voir de multiples traces de tortues reparties vers la mer lors de la traversée de la demi-douzaine de plages bordées de baobabs. Pour assister à la ponte, on peut employer un autre itinéraire plus court et surtout rester tard le soir ou venir le matin avant le lever du soleil.

La boucle débute au village de Mtsamoudou et emprunte la route en direction de Dapani. Attention à la circulation durant ce court transfert en montée sur le goudron. Remonter jusqu'au Col de Saziley et bifurquer à gauche sur une piste qui débute près d'un faré. Une pancarte pédagogique présente la région en quelques textes et photos (Photo 1). Plus loin, une autre explique les différents circuits balisés de tortues stylisées de quatre couleurs. On retrouvera un peu partout de ces pancartes décorées de petites tortues colorées (Photo 2). Débuter par le circuit vert et marcher sur le haut de la crête assez peu recouverte de végétation sur un large sentier presque plat (Photo 3). Les vues sont nombreuses sur la baie et le village de Dapani (Photo 1). Très vite, on rencontre un premier croisement vers la droite. Prendre ce sentier qui descend et rejoint le GR venant de Dapani (Photo 5). On marche à plat dans quelques cultures rabougries puis on entame une longue descente dans beaucoup de végétation avec les mêmes panoramas (Photo 6). Guetter les oiseaux, pas toujours faciles à voir, dans les branches mais qui se manifestent par leur chant. Les makis, moins discrets, s'aperçoivent plus facilement. Les grosses araignées ont bâti leur toile et ce n'est pas toujours agréable de passer le premier. Quelques reptiles se chauffant au soleil filent à l'arrivée des marcheurs. On remonte pour passer la crête Rassi Maoussi puis le sentier redescend vers la mer par quelques portions caillouteuses (Photo 8). Dans l'ensemble, le trajet du GR en sous-bois est agréable et à la portée de tous (Photo 9). Quelques bananiers ou manguiers procurent de l'ombre mais ce sont surtout les lantanas qui bordent le parcours qui commence sa dernière descente vers la mer. Les premiers baobabs font leur apparition sur le bord du sentier (Photo 12). Il se termine à la case de l'observatoire des tortues. Des farés installés à l'ombre des énormes baobabs permettent de se reposer de cette descente facile (Photo 13). La portion la moins agréable de la boucle prend fin ici. On passe au plus près de la case où une pancarte demande aux parents de surveiller leurs enfants qui pourraient pénétrer dans les cages-pièges à chiens (Photo 14). Le nombre de tortues venant pondre et les kyrielles de petits sortant de l'œuf pour rejoindre la mer justifient amplement cette capture de chiens errants. Plus difficile de prendre la main dans le sac les braconniers qui viennent piller les lieux de ponte, d'où l'intérêt d'y séjourner une nuit pour les dissuader durant quelques heures. Les plages elles-mêmes valent la peine de marcher dans le sable à la recherche de natures mortes (Photo 16), de gros baobabs (Photo 17) ou de curiosités (Photo 18). Des baobabs situés trop près de la plage peuvent même tomber au sol si des tortues viennent creuser en nombre pour pondre sous leurs racines (Photo 19). Commence alors une longue balade presque à plat sur les plages ou un sentier qui borde la mer sans jamais trop s'en éloigner. On arrête très vite de compter les traces de tortues, très nombreuses chaque matin avant que la marée ne les détruise (Photo 20). Les lieux de ponte sont saccagés par les pontes les plus récentes et les corneilles tournent sans arrêt pour se régaler des œufs écrasés. Si on ne campe pas dans le coin pour assister à une ponte nocturne, poursuivre sur les plages par le GR qui emprunte de longues portions de sable gris (Photo 24). De baobabs en plages de sable fin, on parvient, une heure plus tard à la bifurcation vers M'tsamoudou. Le sentier est caillouteux et le restera jusqu'au village. On peut tenter l'escalade de 100 m sur le Saziley Bé par un étroit sentier qui débute dans une belle zone de terres dénudées, les badzas (Photo 26). Après ces terres friables, le sentier serpente et effectue quelques dents de scie pour alterner les sous-bois, les "forêts" de baobabs ou les courtes traversées de plages. Voir cette randonnée pour d'autres détails et images de cette jonction agréable entre les énormes troncs de baobabs et balades sur la plage. On arrive par une dernière descente au terrain de sport de Mtsamoudou (Photo 27) d'où l'on a de belles vues sur le Saziley Bé (Photo 28). Il ne reste plus qu'à flâner dans ce village côtier parmi les poules et chèvres se baladant sur la plage avant de rejoindre le véhicule.

Balises


Plus des tortues vertes

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre dans le sud de l'Île et se garer au début du village de Mtsamoudou – Débuter la boucle en longeant la route en direction de Dapani – Au col, bifurquer à gauche, emprunter le circuit des tortues vertes – Au premier croisement, prendre à droite et rejoindre le GR – Le suivre jusqu'à la case de l'observatoire des tortues et aux plages – Longer les plages ou les sentiers qui les relient et tourner à gauche en direction de Mtsamoudou – Poursuivre sur plages, en sous-bois ou sous les baobabs jusqu'au village de pêcheurs – Retrouver le véhicule à la RN.
Les puristes éviteront le circuit tortues vertes pour filer vers Dapani et utiliser le GR mais l'itinéraire depuis le village est sans grand intérêt.


Commentaire sur cette randonnée (0)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Aucun commentaire

Randonnée ajoutée le : 09/08/2016