La Rivière des Fleurs Jaunes entre la Ravine Blanche à Jacquot et la Ravine Sèche

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 10.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1016 - 523 m
Dénivelé positif 750 m
Dernière mise à jour 13/11/2017

Deux circuits proposés : Pour presque tout le monde ou pour presque personne !

Cette randonnée aquatique est sciemment proposée en deux circuits afin que chacun se fasse une idée et choisisse en fonction de ses envies et surtout en fonction de ses capacités à suivre des sentiers abandonnés. La première partie suit la Rivière des Fleurs Jaunes jusqu'à la Ravine Sèche ou plus loin pour ceux qui aiment marcher les pieds mouillés. La deuxième partie emprunte un sentier de remontée des canyoneurs TRES sportif, difficile à trouver comme à suivre, se poursuit par une belle piste avant de redescendre vers la Rivière des Fleurs Jaunes par un ex-sentier magnifique devenu une ruine par abandon des entretiens indispensables en raison de la végétation envahissante. Presque tout le monde peut suivre la rivière qui ne comporte pas de danger. En revanche, il faut une motivation à toute épreuve et beaucoup d'entraînement pour effectuer le reste de la boucle.

On n'imagine pas, en passant un pont, les trésors que peut cacher la rivière qu'on aperçoit dessous. Ce circuit permet de voir de très près des magnifiques cascades, des grottes, de superbes gorges, des paysages sauvages le long de la Rivière des Fleurs Jaunes qui coule entre Salazie et Grand Îlet. Le cheminement est assez difficile en raison des galets de taille tout à fait inégale mais en prenant son temps et en cherchant toujours le meilleur passage, chacun pourra aller se régaler de ces nouveaux paysages surtout connus des pêcheurs ou braconniers. Pas de balises le long du parcours mais pas mal de traces de chaussures qui permettent à tout moment de se dire qu'on a pris le bon itinéraire. Il est conseillé de prendre un bâton de marche, très sécurisant comme troisième patte lors des traversées de rivière.

La randonnée débute au pont qui enjambe la Rivière des Fleurs Jaunes quand on a passé la Mare à Vieille Place et qu'on roule vers Grand Îlet. Une aire de pique-nique permet de se garer sans difficulté. Le sentier plonge vers la rivière à gauche du pont et rejoint facilement la rive gauche de la rivière.


Randonnée pour presque tout le monde : Suivre la rivière, tantôt en rive droite, tantôt en rive gauche en fonction de la berge. On peut, au début, emprunter en rive gauche une vieille piste sur 200 mètres afin d'éviter les galets. Les gués se succèdent, toujours délicats en fonction de la hauteur de l'eau mais jamais réellement dangereux. La rivière longe des falaises abruptes avec de nombreuses traces d'éboulis. On rencontre la Ravine Blanche à Jacquot, la passerelle Carozin (Photo 6), des passages larges ou étroits, des cascades terminant leur course dans les Fleurs Jaunes, des petits bois de filaos, des larges plaques basaltiques usées par les crues (Photo 9) et en fin de descente des gorges sauvages et étroites où il vaut mieux ne pas tomber. Un canyon plus dangereux que les autres (Photo 8) se passe en escaladant les roches sur la rive gauche et en franchissant l'arête 15 mètres au-dessus de la rivière. C'est avant ce passage que les aventuriers repèreront le bananier qui sert de point de repère pour remonter vers Bé Cabot (Photo 19). Après cette courte escalade, on apprécie le bonheur de marcher les pieds mouillés en des lieux habituellement réservés aux pêcheurs. Trois points d'orgue jusqu'à la Ravine Sèche : les larges plaques basaltiques proches d'une cascade entourée de filaos (Photo 9) ; des gorges étroites et déchiquetées (Photos 12 & 13) qui se longent en hauteur ; la jonction de la Ravine Bécabot (Photo 16) pour la photo souvenir d'un lieu magique. Attention à la marche pour se rendre au bassin d'eau transparente. Une fois la Ravine Sèche atteinte, la gorge devient encore plus étroite mais les traces de pas sur le sable indiquent qu'on peut poursuivre. Le retour au pont s'effectuera par le même itinéraire qui peut varier en fonction du terrain et de la recherche de belles images à rapporter de ces lieux méconnus. L'aller-retour peut s'effectuer en 5 heures mais il ne faut pas hésiter à rester sur les rives pour regarder couler la rivière ou profiter de la grande grotte pour apprécier un petit casse-croûte.

Randonnée pour presque personne : Après avoir atteint la Ravine Sèche, faire demi-tour comme pour le circuit précédent. Marcher jusqu'au passage en hauteur permettant d'éviter le canyon dangereux. A partir de là, rechercher, toujours en rive gauche, le bananier, la cabane de "pêcheurs" et le rocher marqué de bleu par les canyoneurs (Photo 19). Une fois la cabane atteinte, prendre à droite le sentier extrêmement étroit et de plus en plus abrupt. Les initiés ne se poseront jamais la question car on remarque partout des traces de passage. Il suit en grande partie le haut de la crête étroite qui fait le plus souvent 20 à 50 cm de large. La montée est parfois raide et technique et on apprécie fortement les "pieds de bois de goyave" ayant poussé là pour aider au mlaintien. Attention quand même de ne pas saisir à pleine main de magnifiques branches de galabert ! Les chocas, également bien placés aident à l'escalade. Après une heure d'effort intense, on parvient à une jungle constituée de lianes et canne fourragère. Si on prend à droite on terminera à Bé Cabot, à gauche à la piste rejoignant Mathurin. C'est cette option que les deux papis randonneurs ont choisie pour économiser leurs vieux genoux. Dans ce cas, on parvient assez vite à un sentier qui redescend sur la gauche et se transforme en piste (Photo 22) qui traverse les plantations et se termine à un élevage du hameau de Mathurin. Prendre alors la petite route à droite et la suivre jusqu'au radier de la Ravine Mathurin. Bifurquer à gauche, avant le radier inondé, et suivre les deux bandes de roulement bétonnées. A la première case, trouver à droite dans les hautes herbes le sentier qui suit la canalisation qui traverse la Rivière des Fleurs Jaunes sur la passerelle croisée le matin deux kilomètres plus bas. Ce magnifique sentier est devenu une ruine sans nom et on se souvient du temps où on pouvait y marcher à plusieurs de front. Descendre au mieux dans ces couches de jouvences (Photo 23) et prendre à droite, avant la ravine et ses touffes de bambous, le sentier qui descend en lacets vers la passerelle. Attention durant cette descente vertigineuse pourtant moins envahie de plantes. A la passerelle, remonter la rivière et regagner le pont de la route de Grand Îlet.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Tout près de la randonnée (données OSM)

  •    Sommet: Piton d'Anchaing (altitude: 1352 mètres)
  •    Sommet: Piton Plaine des Fougères (altitude: 1802 mètres)
Données de OpenStreetMap

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Salazie et rouler jusqu'au village de Salazie - Traverser le village et tourner à droite vers Grand Îlet - Traverser la Mare à Citrons et Mare à Vieille Place avant de se garer à l'aire de pique-nique du pont sur la Rivière des Fleurs Jaunes - Le sentier débute au pont et rejoint la rivière – Descendre celle-ci le plus longuement possible – A la Ravine Sèche, faire demi-tour par le même itinéraire.

Un circuit plus difficile permet d'effectuer une boucle qui remonte vers Bé Cabot et Mathurin avant de rejoindre la passerelle (voir explications et trace fournies).

Quelques minutes filmées le long de la rivière

Ces 7 minutes suffisent pour se donner une bonne idée du cheminement le long de la rivière, du passage des gués ou des paysages rencontrés.

Le contournement du canyon

Tous les passages le long de la rivière sont instinctifs en rive gauche ou rive droite. On repère de loin le meilleur itinéraire en sachant qu'il faut parfois s'élever d'une dizaine de mètres. C'est d'ailleurs la meilleure manière d'apprécier les gorges. Il faut également utiliser une espèce de tunnel naturel sous un éboulis comme le montre la photo 11. La gorge étroite des photos ci-contre se contourne simplement par l'escalade des gros rochers très stables situés le long de la falaise en rive gauche. Une fois au petit col, on voit plus loin les plaques de basalte et on peu descendre très facilement.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Michel Re, 13/11/2017 15:43
Randonnée complétée le 12/11/2017

En remontant, un peu plus en amont le lit de la ravine Bécabot on débouche sur un superbe bassin émeraude avec une longue et magnifique cascade entourée de hautes parois, un coin idyllique pour la baignade (et le canyoning ) mais attention au risque de chutes de pierres. On peut effectivement descendre beaucoup plus bas la rivière Fleurs Jaunes, une gorge étroite peut être évitée par un sentier rive gauche, bien plus loin, j'ai fait demi-tour devant une autre gorge encaissée où il faudrait nager pour continuer. J'ai bien trouvé et remonté le sentier marron où il faut rester concentré, j'ai bataillé pour passer une zone envahie de galaberts où j'aurai aimé avoir un sabre plutôt qu'un bâton ! Le sentier longeant la canalisation pour redescendre vers la passerelle est assez correct, beaucoup moins envahi de jouvences que sur la photo 23.

Ousarsiph2, 07/01/2017 20:09
Randonnée complétée le 07/01/2017 en 7h00

Randonnée aquatique faite ce jour avec deux enfants de 8 et 10 ans , jusqu'à la ravine be cabot avec baignade fraîche dans le beau bassin profond et transparent qui est un peu en hauteur. Sauts et autres baignades un peu plus en amont dans la ravine fleurs jaunes. Ne pas hésiter à consacrer la journée pour cette belle sortie.

Christian L, 23/09/2016 16:16

Fait le 22-9 -2016: un régal! de l'eau -pas froide-souvent jusqu'aux genoux;des cascades des toboggans,des bassins,des basaltes de toutes couleurs dans un site grandiose:éboulis,falaises verticales;pas besoin de contourner le canyon car le niveau de l'eau et le débit étaient très raisonnables! des photos à foison! pour moi dans le top 10 de mes 500 randos; nous n'avons fait, Fabrice et moi, que la partie rivière....très ludique et effectivement sans problème pour un randopitonneur même moyen. 6h a-r avec toutes les pauses photos et même sieste sur le sable au pied des falaises.....A faire et à refaire.... lorsque le niveau de l'eau est assez bas, ce qui était le cas.

jpv97410, 23/04/2016 11:56
Randonnée complétée le 20/04/2016 en 7h00

Fait le 20 avril 2016. la remarque dans le §: Randonnée pour presque personne, rien n'est exagéré ni minimisé, l'ayant effectué avec JPG. par contre la partie rivière est un vrai bonheur pour les yeux.

Randonnée ajoutée le : 22/04/2016