L'Îlet Sources et la Ravine Bananes depuis l'Îlet à Cordes

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 6.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1123 - 864 m
Dénivelé positif 450 m
Dernière mise à jour 16/12/2017

Après quatre heures de marche, un arrêté de fermeture !!

En arrivant au Chemin du Bras de Saint-Paul de l'Îlet à Cordes, on est accueilli par un arrêt de bus mais aussi trois panneaux indiquant très clairement la destination de trois îlets (Photo 1). Si les deux premiers ont été présentés sur ce site (vers la Vierge ou vers la grande échelle) il en va tout autrement du dernier qui se mérite par une sortie sportive. Il reste donc deux solutions : enlever le panneau qui donne envie d'aller y voir de plus près ou refaire le sentier et ainsi amener le plus de monde possible dans ces coins très reculés du Cirque de Cilaos où ont sans doute vécu quelques gramounes au siècle dernier.
Antoine, Martial et Philippe, des habitués des sentiers difficiles, accompagnés de leurs amis ont encore joué du coupe-coupe comme ils l'ont déjà fait pour la montée à l'Îlet à Malheur ou la descente à l'Îlet Marron. Il a fallu, certes, poursuivre l'effort (Photo 16) mais avec l'avantage de ne jamais se poser la question sur l'itinéraire à suivre. Merci à tous pour le boulot, facilité par la trace trouvée sur les cartes IGN de 1984. Dans une époque ou la politique est le "fermer-réfléchir-oublier" il est toujours agréable de connaître des gens qui sont pour le "chercher-couper-faire savoir". La randonnée est difficile pour plusieurs raisons : difficulté de trouver le sentier de descente, une échelle de 17 mètres très instable et tordue, des passages étroits et glissants presque au-dessus du vide qui domine la rivière, les griffures inévitables sans réhabilitation du parcours, etc. Elle s'adresse donc aux habitués qui recherchent des sensations nouvelles ou comme nous, des lieux abandonnés remplis d'histoires qu'on ne connaîtra hélas jamais. Ceux qui craignent cette grande échelle (Photo 8) peuvent ne parcourir que la partie nord de ce circuit (voir carte).
De l'îlet si connu par ses pancartes, il ne reste rien que quelques murettes recouvertes de végétation et des panoramas à couper le souffle dans toutes les directions. C'est en regardant le Rempart de 1300 mètres de haut qui sépare du Brulé de Saint-Leu ou le Piquant Blanc de l'Îlet Sources qu'on comprend l'étymologie du lieu. Une vingtaine de sources et petites cascades coulent de tous côtés. Hélas, pour aller remplir la gourde, il faudra user encore beaucoup de lames de coupe-coupe après avoir franchi la Ravine Bananes.

La randonnée débute au Chemin du Bras de Saint-Paul en direction du Plateau Bibasse. Le trajet qui traversait vers le Plateau Terres Fines est désormais détourné sur un sentier qui rejoint facilement le Chemin Terres Fines. Suivre tout d'abord une piste qui se termine à un transformateur. Repérer les belles vignes ou cette vieille case en bardeaux sur la droite. Tourner à gauche aux habitations et viser un escalier qui permet de rejoindre un petit champ caillouteux puis la route. Tourner à droite sur la route et passer quelques gîtes ou échoppes en repérer le sentier qui part à droite. Viser les arbres qu'on aperçoit au loin (Photo 5). Le sentier est très étroit mais considéré comme officiel car aucune culture ne vient gêner le cheminement (droit de passage ?). Une fois les cultures terminées, le sentier commence sa descente vers le Bras de Saint-Paul. Il est très bien entretenu car Jean Jacques Tossème l'utilise quotidiennement pour rejoindre ses petits champs qu'on traverse plus bas. Après le champ de Jean Jacques et la touffe de bananiers, le sentier débute sous un tunnel de galaberts et se poursuit en lacets en assez forte pente (voir profil) sur des parties sableuses, glissantes, herbeuses ou herbues, éboulées ou caillouteuses. Le bruit de l'eau indique une petite chute d'eau. Tout près, dépassent les deux montants d'une échelle maintenue à un arbre par un fil de fer à peine tendu. Prendre son temps pour la descente en gardant à l'esprit les trois points d'ancrage (deux mains, un pied ou deux pieds, une main). L'oblicité de l'échelle et ses barreaux glissants poussent toujours les pieds vers la partie basse. Le Bras de Saint-Paul est à deux pas. En face, dans les éboulis, on repère une corde de maintien. Traverser à gué facilement (la passerelle en bois a disparu) et attaquer la falaise. Corde, passage glissant très étroit, passerelle métallique au-dessus du vide et on se retrouve dans les anciens îlets où des poules et chèvres s'exprimaient encore bruyamment en 2012. L'endroit est désormais silencieux et envahi de galaberts et il faudrait beaucoup de griffures pour déguster les pêches aperçues dans le fourré. Les murettes, en revanche, sont toujours là et le sentier en très bon état. Laisser plus loin le sentier partant sur la droite. Des pancartes effacées indiquent une propriété privée. Le sentier qui part sur la gauche est moins marqué. Il traverse un plateau d'anciennes cultures et passe près le la petite cascade de la Ravine Gabriel. Traverser à gué, longer la ravine en rive droite et monter sur des roches noires qui servent de sentier. Un tuyau en plastique noir indique qu'on est sur la bonne voie. Le tuyau se termine plus haut entre de très hautes falaises verticales. Passer entre les deux murs et prendre à gauche le discret sentier qui file, toujours en rive droite. Si certaines portions sont recouvertes d'aiguilles de filaos, le sentier est plutôt difficile avec des montées raides, étroites, des galaberts ou des fougères de chaque côté. C'est là qu'on apprécie d'avoir pris un coupe-coupe dans le sac. On arrive malgré tout assez facilement au rebord du plateau de l'Îlet Sources reconnaissable à ses eucalyptus. Chercher par-ci par-là les rares vestiges non envahis. Des murettes, des pieds de vétiver mais aucune trace de culture ou d'arbres fruitiers comme c'est souvent le cas de certains îlets perdus où siège encore un pied de mangue carotte. Pour poursuivre vers la Ravine Bananes, trouver le départ d'un sentier encore plus discret que ceux employés jusqu'ici qui débute sur une muraille en ruine. Les chocas coupés pour l'occasion confirment le bon départ. Ce sentier part à travers les brandes et rejoint un bois d'eucalyptus puis la ravine par quelques descentes violentes mais courtes. La ravine est loin de mériter l'organisation d'une expédition archéologique spéciale mais le cercle de barrique trouvé sur la berge peut indiquer qu'on utilisait les forts débits occasionnels du ruisseau pour préparer des réserves d'eau. Il est tentant de partir vers l'amont à l'assaut de ces magnifiques petites cascades mais il faut bien garder des idées de sorties pour quand les randonneurs auront tracé un GR par leurs incessants passages !!! Le retour s'effectue par le même itinéraire jusqu'au Bras de Saint-Paul qui se longe en rive droite. Le sentier suit d'abord le cours d'eau à l'ombre des filaos puis s'en écarte pour traverser des friches desséchées. Plus loin, le sentier est fermé par la désormais très classique pancarte portant sur le côté l'arrêté de la préfecture interdisant le passage. C'est sans compter qu'un sentier a toujours deux bouts et qu'il faudrait mettre ces pancartes de chaque côté. La montée, mainte fois décrite pour rejoindre l'Îlet à Cordes comporte lacets, parties plates et longues portions de cailloux.

Balises

Pas de balises exepté sur la descente vers leBras de Saint-Paul

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Cilaos, rejoindre la ville et partir à l'Îlet à Cordes - Se garer au début du Chemin du Bras de Saint-Paul et partir plein sud à travers vignes et cases vers la Plateau Bibasses - Emprunter pistes, chemins et ruelles jusqu'à un escalier puis un sentier à travers champs pour retrouver plus bas le Chemin Terres Fines - Tourner à droite sur le Chemin Terres Fines et marcher 650 m avant de trouver à droite un départ de sentier qui longe une murette et plonge doucement dans le rempart jusqu'à des petits champs entourés de murs de pierres sèches - Prendre en face le sentier qui plonge tout d'abord par un tunnel de galaberts et rejoint en fin de descente la grande échelle - Descendre l'échelle et traverser immédiatement la rivière pour tourner à gauche et suivre le sentier en corniche passant par une passerelle - Longer le sentier - A la première bifurcation, prendre à gauche et rejoindre la petite cascade sur le Bras Gabriel - Longer la ravine vers l'amont puis continuer sur le sentier pris sur la gauche jusqu'à l'Îlet Sources - Trouver, en passant sur une murette en ruine le sentier qui descend vers la Ravine Bananes - Si aucun projet de prospection n'est au programme, refaire demi-tour jusqu'au Bras de Saint-Paul par le même sentier - Rester en rive gauche sur le sentier qui rejoint celui de l'Îlet de Grand Coude - Descendre à la rivière, la traverser puis remonter rejoindre le Chemin du Bras de Saint-Paul par le sentier.

Le film de Martial et ses amis

Beaucoup plus sportifs, Martial et ses amis sont partis du Pavillon, ont remonté le Burel et le Reposoir avant d'effectuer une visite à l'Îlet Sources en aller-retour par la grande échelle. Plus de 10 minutes de son film sont consacrées à la boucle de cette fiche.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 16/12/2017 17:53
Randonnée complétée le 02/11/2015

Le retour sur les lieux de Fanch me donne l'occasion de me remémorer cette belle rando faite avec grand plaisir avec Jean Pierre et JPG où l'on avait suivi des sentiers qualifiés déjà de "discrets"-quand JPG emploie le mot "discret" il faut se méfier.....!! Donc depuis ces 25 mois-déja- , qui donc a mis les pieds à l'ilet Sources puis descendu vers la ravine Bananes et trouvé le cerceau rouillé de barrique!! ?à part Martial et ses amis. On était déjà tenté par la remontée de la ravine Bananes mais on ne l'a pas fait "pour garder des idées de sorties pour quand les randonneurs auront tracé un GR par leurs incessants passages" (dixit JPG que je ne savais pas si doux rêveur!!!) Je me rappelle que ce fut une belle sortie mais serais je même capable d'y retourner pour y amener Fanch? pas du tout sûr!!! .L'arche naturelle et le canyon sur le bras Crochet vont peut-être tenter quelques aventuriers des temps modernes?

Fanch, 16/12/2017 16:42

De retour dans cette zone très peu fréquentée. J'en ai profité pour remonter le Bras Crochet dans sa partie entre Ilet Grand Coudes et Ravine Raisin. On peut dénicher une jolie arche naturelle et un canyon en "S" qui marquera la fin de ma remontée, impossible d'aller plus loin sans équipement et malgré un agréable moment de nage. Côté Ilet Sources pas plus de succès que lors de mon passage l'an passé, la dernière montée ver l'ilet abandonné reste introuvable à mes yeux?

Fanch, 24/07/2016 17:23

Atteint ce jour la ravine Gabriel mais je n'ai pas trouvé le sentier final vers l'Ilet Sources. Pas grave, j'ai remonté très haut la ravine et c'était magnifique!

Randonnée ajoutée le : 02/11/2015