La montée moussue au Piton de la Source à la Plaine des Cafres

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 2.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1823 - 1605 m
Dénivelé positif 230 m
Dernière mise à jour 16/05/2020

Un panorama à 360° qui se mérite

Cette sortie de moins de deux heures englobe la boucle très familiale de la Source Reilhac à côté de la grande boîte de nuit au nom original de Soucoupe Volante ainsi qu'une très forte montée au sommet du piton qui domine l'endroit. On le voit depuis le parking et il ne paraît guère impressionnant ; une vraie soucoupe volante rendrait pourtant le court voyage beaucoup moins fatiguant ! La vieille trace encore visible utilisée au départ se termine très vite et il faut souvent marcher en hors sentier, donc à l'instinct, qui ramène toujours à des bribes de passages anciens contrastant grandement avec les zones moussues qu'il faut traverser de manière acrobatique. Du début à la fin de la montée, les plantes sont de véritables merveilles mais les mains tachées de boue, de terre ou de mousse empêchent de prendre de bons clichés. Les panoramas observés dans les trouées de la montée ou le panorama en 360° offert au sommet valent la peine d'effectuer au moins une fois ce court trajet. En raison des difficultés de cheminement et l'incertitude du trajet, ce parcours est à laisser aux initiés ou aux sportifs ne craignant pas de se salir à chaque franchissement de branche moussue.

La randonnée débute à la route du Col de Bellevue, au parking connu des pique-niqueurs ou des voisins venant faire le plein de bidons d'eau pure de la Source Reilhac (Photo 1). Le robinet, de plus en plus perdu dans les herbes ne rebute pas les habitués qui savant qu'ils boiront une eau fraîche et limpide. On retrouve les petites marches de la boucle de la Source Reilhac sous les cryptomerias, en longeant de profonds fossés (Photo 2). Des pancartes demandent de ne pas s'éloigner des sentiers officiels afin de ne pas chuter dans ces fossés. Quelques minutes suffisent à travers les belles et fines fleurs bleues des hortensias (hydrangea macrophylla) pour rejoindre la première prairie en bout de piste. La boucle se poursuit sur la droite ; la montée au piton s'effectue par la gauche. Une courte balade amène aux premiers arbres moussus entourés de cryptomerias, eux-mêmes jaunis par les mousses (Photo 3). Ces arbres aux troncs énormes sont de véritables merveilles de la nature, surtout si le soleil arrive à percer à travers, ce qui n'est pas très habituel dans cette région des Plaines (Photo 4) ! Trouver une trace discrète sur la gauche pour franchir une ravine à sec recouverte de bois morts et passer ces énormes troncs (Photo 6). Les arbres sont clairsemés et on devine très bien l'endroit pour passer en hors sentier non dangereux (Photo 7). Le but consiste à monter plein est, au plus droit, en longeant la partie la plus étroite représentant une large arête. A la sortie du dernier cryptomeria, ne pas entreprendre la montée sans avoir retrouvé la trace "officielle", très discrète mais visible de l'ancien sentier car une erreur de direction au départ peut s'avérer plus aventureuse (Photo 8). Cette trace est étroite et pénètre dans une magnifique forêt de bois de couleurs mais surtout de branles moussus (Photo 9). Quand on est sur le sentier tout va bien même s'il faut souvent se baisser, grimper ou contourner des branches très salissantes (Photo 10). Les trouées dans les branles offrent des points de vue sur la Plaine des Cafres et la discothèque qu'on vient de quitter (Photo 11). On distingue également très bien la forêt de cryptomerias et le Piton Bory de Saint-Vincent s'il n'y a pas trop de brume (Photo 12). Quand le sentier disparait, poursuivre toujours dans la même direction en escaladant racines, branches, ananas marrons sur des marches dépassant souvent le mètre de hauteur (Photo 13). Quelques courtes portions de ce qui ressemble fort à un ancien sentier confirment la bonne direction. Pour ne pas s'égarer, veiller à toujours suivre l'étroite arête qui permet de superbes panoramas sur la Plaine des Cafres et ses immenses pâturages ou vers la Plaine des Palmistes (Photo 14). Ne jamais poser le pied sur une racine sans avoir auparavant testé sa solidité. Même principe pour les branches qui facilitent la montée ; si elles cassent, on peut facilement se retrouver trois mètres plus bas. On remarque une dizaine d'orchidées différentes, quelques épiphytes, des surfaces importantes d'ananas marron et de belles touffes de canne marronne. La lumière devient de plus en plus visible et le sommet apparaît rapidement. La veste pourrie d'un chasseur ou cueilleur, abandonnée là, montre qu'on a bien suivi le bon itinéraire. Le sommet du Piton de la Source est plat sur une quinzaine de mètres et permet un repos facile et agréable puisqu'on embrasse du regard la quasi totalité de la Plaine des Cafres et de la Plaine des Palmistes (Photo 15). Les curieux ne manqueront pas de tester la trace qui se poursuit dans le même état que celle employée pour monter. Sans doute, à l'époque, le sentier se poursuivait-il vers les prairies en-dessous ou sur un autre piton de la Grande Montée (Photo 16). Le sommet est aussi inextricable que la montée avec une multitude de branles verts (Photo 17). Il n'y a pas à réfléchir pour la descente : reprendre le même sentier en se méfiant des glissades plus faciles que dans la montée. On peut profiter plus longuement qu'à la montée des portions moussues qui ressemblent fort à celles plus pratiquées du Piton Tortue qu'on peut voir depuis le sommet (Photo 18). Se retenir aux branches quand la pente est trop forte (Photo 24). C'est tout crotté, le sac couvert de mousse, les fesses tachées de boue qu'on atteint le point de départ de la montée pour profiter des dernières mousses (Photo 26). Quel que soit le sens du retour, on le considèrera comme une promenade de santé. La carte ci-dessous prévoit un retour par la fin de la boucle, très agréable si on n'est jamais venu à la Source Reilhac. On longe alors le Bras de la Ravine des Calumets entre les cryptomerias et le Piton Bory de Saint-Vincent (Photo 27). La mousse est remplacée par les hortensias et on parvient à l'aire de pique-nique proche des platanes avec vue sur le Piton de la Source (Photo 28).

Balises

Uniquement sur boucle Source Reilhac

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre en direction du Col de Bellevue que la N3 et rouler jusqu'à la Soucoupe Volante - Se garer au parking de la Source Reilhac - Débuter la boucle de la Source Reilhac et marcher jusqu'aux prairies fermées de barbelé - Prendre le sentier qui remonte légèrement à gauche dans les herbes - Descendre vers la petite ravine sans eau entourée d'immenses cryptomerias et remonter la forêt le long de la large arête - Trouver après le dernier arbre la trace du sentier qui file droit en direction du Piton de la Source - Suivre ce sentier, plus ou moins visible ou des zones de végétation pour longer une arête étroite menant au sommet du Piton - Profiter du panorama et revenir par le même itinéraire vers la boucle de la Source Reihac - Reprendre le sentier du départ ou poursuivre sur la boucle (carte) pour regagner le véhicule en longeant la minuscule ravine sans nom.

Le film de Martial Bertrix

Quelques minutes pour se rendre compte de l'épaisseur de la mousse par endroits et mieux appréhender la montée dans les cryptomerias.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 10/03/2019 18:51
Randonnée complétée le 10/03/2019 en 2h00

Fanch bonsoir! j'ai fait cette randonnée il y a quelques mois. Pour le classement en "très difficile", je n'ai pas spécialement galéré. Comme toujours tout est subjectif. Un peu de tâtonnement pour trouver le début; ensuite ce n'est pas un GR mais ce n'est pas trop long et pour grimper il y a toujours tout ce qui a été prévu par Dame Nature pour s'accrocher; pour le retour on est parti trop à gauche en descendant ;on s'est laissé glisser dans une ravine bien touffue et mystérieuse mais comme le piton n'est pas très haut ni large on peut naviguer hors sentier sans trop de risque de se perdre même sans GPS; ça donne même encore un peu plus de charme, c'est du moins mon avis !- qui sera partagé par certains mais beaucoup moins par d'autres,

Fanch, 10/03/2019 17:29
Randonnée complétée le 10/03/2019 en 1h00

Elle mérite son classement en "Très difficile". Panorama bouché côté Est, vraiment sympa côté N et O.

vinciane, 03/09/2017 10:25
Randonnée complétée le 03/09/2017 en 1h30

Prenez bien des repères visuels en montant pour ne pas se perdre en descendant.

Jean-Noël, 26/04/2017 15:13
Randonnée complétée le 24/04/2017 en 1h50

Très dur ! Cela ressemble plus à de l'escalade qu' à de la randonnée

Randonnée ajoutée le : 04/01/2016