La montée du Piton Argamasse et de Caille depuis le Nez de Bœuf

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h15
Distance 11 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2187 - 2017 m
Dénivelé positif 350 m
Dernière mise à jour 07/02/2021

Entre rando marmailles et début d'aventure

Randopitons.re propose très souvent des itinéraires hors sentier ou à laisser aux habitués de tels circuits qui savent prendre leurs responsabilités. Il est alors déconseillé aux enfants qui n'y trouveraient d'ailleurs aucun plaisir. Celui-ci, en revanche, serait presque conseillé aux enfants qui pourraient croire pour un moment courir un semblant d'aventure tout en laissant sereins leurs parents. La boucle est assez courte et plate pour en faire un bon sentier Marmailles. Les écarts proposés ne sont pas obligatoires mais c'est en arrivant au sommet de ces quatre pitons qu'on oublie ses hésitations. Le Piton Argamasse donne un superbe 360° sur toute la région et permet de voir le lac d'une autre manière (lorsqu'il a de l'eau ! photo 7). Le Piton de Caille possède une petite réserve d'eau ou une prairie en cas de sécheresse et c'est en prenant de l'altitude qu'on l'apprécie le mieux. Les panoramas depuis son sommet n'ont rien à envier aux précédents. Le Piton de Sable possède les mêmes caractéristiques mais a souffert des incendies qui lui ont ôté beaucoup de charme. Le summum du plaisir s'éprouve au dernier sommet de la randonnée par une montée facile mais sur un sentier étroit. Depuis le haut du Nez de Bœuf, on a certainement les plus beaux panoramas de l'île. Il est même conseillé d'utiliser le haut de la balise géodésique pour poser la caméra et la faire tourner pour un cercle complet. C'est le seul endroit de la boucle où il faudra surveiller les enfants car même si le sentier ne comporte pas de grandes difficultés, il n'en demeure pas moins que de vertigineux à-pics peuvent impressionner, soit durant les 30 derniers mètres, soit sur la plateforme elle-même qui ne peut accueillir que 3 ou 4 personnes.
Au risque d'insister, cette page ne doit en aucune manière être considérée comme une incitation à grimper tous les pitons de la région. On peut très bien réaliser cette superbe boucle sans effectuer les écarts vers le sommet des petits pitons. Elle gardera tout son charme et proposera d'aussi beaux panoramas.

La randonnée peut débuter à plusieurs endroits du circuit traversé de part en part par la Route Forestière du Volcan. C'est la météo qui guidera ce choix car, terminer par le sommet du Nez de Bœuf et se retrouver face à une mer de nuages peut grandement décevoir. On débute ici à l'aire très connue du Nez de Bœuf. En face de l'entrée débutent une piste et un sentier qui prennent la direction des prairies ou du Lac Argamasse. Le cheminement est très facile malgré quelques pierres de basalte par endroits (Photo 1). La végétation est essentiellement composée de branles verts bas qui ne gênent pas le regard. Les premiers points de vue sont omniprésents et il faut s'habituer dès le départ à ne jamais quitter des yeux le Piton des Neiges et les plus grands autres sommets de l'île (Photo 3). On traverse tour à tour des zones semi boisées, des branles verts ou des prairies d'herbes sèches (Photo 4). On atteint rapidement le sentier qui vient de la Plaine des Cafres pour rejoindre le Piton Textor. A partir de ce sentier, marcher exactement 500 mètres avant de repérer un sentier partant sur la gauche. Il est plus étroit que le précédent mais facile à suivre. Il rejoint un peu plus loin le sentier qui rejoint le Chalet des Pâtres par le Piton Rouge. Après une volée de marches et un lacet vers la droite on parvient au Lac Argamasse, bien tari en cette période de sécheresse (Photo 5). Comme on ne peut pas faire de photo du Piton des Neiges se reflétant dans ses eaux (voir § ci-dessous), trouver le sentier qui monte vers une pancarte indiquant le terrain militaire de la Grande Montée. Même si l'endroit est interdit en période de tirs, il ne reste plus que 15 mètres avant d'atteindre le sommet d'où on bénéficiera des plus beaux panoramas sur la Plaine des Palmistes (Photo 6) et sur le lac lui-même (Photo 7). Le sentier est plus une trace de bovins qu'un véritable sentier mais il permet de retrouver la prairie qui entoure le lac et reprendre vers l'Est en direction du Piton Textor, impossible à manquer avec ses grandes antennes installées à son sommet. Quelques parties terreuses, rocheuses ou des lacets courts permettent d'atteindre le sommet couvert d'antennes sans difficulté. Rejoindre la piste, prendre à gauche et suivre le grillage de clôture pour voir la zone de décollage des parapentes et les superbes vues sur la Plaine des Palmistes. L'itinéraire contourne le grillage et le petit mur d'enceinte, pénètre dans une végétation facile à passer et rejoint plus bas la large plaine entre les Pitons Textor et de Caille (Photo 8). Franchir la ravine et marcher en direction du Piton Doré sur un sentier très agréable. On longe les flancs du Piton de Caille qui s'abaissent au fur et à mesure de la progression. Quand le terrain est presque plat, trouver sur la droite la meilleure piste créée par les vaches qui tondent à longueur d'année les pentes du petit piton et rejoindre le sommet en longeant la ligne de crête de la lèvre du cratère (Photo 9). On passe au plus près de grands tamarins qui n'ont pas résisté aux incendies allumés par un stupide imbécile mais créent de belles natures mortes. On peut sans danger parcourir l'ensemble de la crête et se régaler des nouveaux panoramas offerts depuis les 2184 mètres du sommet ou des vues sur le centre du cratère recouvert d'herbe (Photo 10). Redescendre à l'instinct (Photo 11) en visant la route forestière qui relie les prairies du Piton de l'Eau. Il suffit alors de suivre cette piste poussiéreuse jusqu'à la route du Volcan en repérant durant la marche le meilleur passage pour monter au sommet du Piton de Sable. Une montée par le Sud permet de retrouver le sentier qui fait la jonction avec la route (carte ci-dessous) mais la meilleure solution consiste à passer par le Nord et les kiosques. Une fois au sommet, après avoir profité des panoramas sur le petit lac à sec (Photo 13), sur la Pente Zézé (Photo 16) ou vers le Nez de Bœuf (Photo 17) on peut redescendre facilement en visant le poteau électrique proche de la route qu'on rejoint en quelques minutes. On ne restera sur le goudron rouge de la route que 300 mètres pour trouver sur la gauche un sentier qui plonge dans les brandes et rejoint le sentier de bord. La portion qui arrive est un pur plaisir car totalement à plat (Photo 19) et donnant tous les 100 mètres d'excellentes occasions d'aller voir le fond de la Rivières des Remparts en faisant tout de même attention de ne pas glisser (Photo 18). Après avoir passé le sentier de Roche Plate et le belvédère protégé de barrières (Photo 21), on parvient au Nez de Bœuf. Le sentier monte lentement sur son flanc (Photo 22) pour le franchir et poursuivre vers les Trous Blancs. Deux sentiers se croisent au col. Repérer le plus étroit qui remonte en ligne presque droite jusqu'au sommet du Nez de Bœuf. Seuls les 30 derniers mètres méritent un peu d'attention à cause du vide et du sol glissant (Photo 23). Une fois sur la plateforme cimentée du sommet, il est difficile de songer à la redescente car les paysages alentour sont à couper le souffle. Les plus impressionnants sont vers la Vallée des Remparts et Roche Plate (Photo 26), les plus champêtres vers les prairies de la Plaine des Cafres (Photo 27), les plus sauvages sur la plaine qui entoure le Nez de Bœuf (Photo 25). Quand on atteint le col à la redescente, il faut alors filer tout droit pour rejoindre le début de la boucle commencée 4 heures avant. Plusieurs sentiers permettent de descendre mais le plus rectiligne est aussi le plus facile.

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Cafres et rouler en direction du Volcan - Se garer à l'aire de pique-nique du Nez de Bœuf - Traverser la route et prendre le sentier qui débute juste en face l'entrée de l'aire - Traverser une piste puis le sentier venant de la Plaine des Cafres et se diriger vers le Lac Argamasse - Au point 2063, prendre un sentier plus discret se dirigeant vers la gauche et rejoindre le sentier venant du Piton des Herbes Blanches - Tourner à droite pour rejoindre le Lac Argamasse et trouver le sentier qui monte au sommet - Redescendre et prendre la direction du Piton Textor par le sentier le plus au Nord - Aux antennes, prendre le long du grillage à gauche et contourner l'édifice par un sentier qui redescend vers l'Est et rejoint le sentier du Piton Doré vers la Plaine des Palmistes - Se diriger vers le Piton Doré et tourner à droite à la fin du cratère du Piton de Caille pour grimper au sommet en suivant les sentiers des vaches - Redescendre de l'autre côté pour rejoindre la route du Piton de l'Eau - Marcher en direction du Piton de Sable en coupant le sentier du Piton de l'Eau puis celui de l'Oratoire Sainte-Thérèse - Après avoir traversé la Route Forestière du Volcan, trouver le meilleur itinéraire pour rejoindre le haut du Piton de Sable puis suivre sa ligne de crête pour retrouver la route près d'un poteau électrique - Marcher sur la route jusqu'au lacet puis prendre à gauche le sentier qui démarre discrètement dans les branles pour rejoindre le sentier officiel - Marcher en suivant le rempart jusqu'au Nez de Bœuf puis emprunter le sentier qui le franchit - Au col, tourner à gauche pour suivre le sentier qui permet sans difficulté d'atteindre le sommet du Nez de Bœuf - Profiter des panoramas 3 étoiles sur la région et redescendre jusqu'au col - Couper le sentier laissé à l'aller et filer tout droit au croisement pour rejoindre le véhicule laissé à l'entrée de l'aire de pique-nique, fin de la boucle.

Les lacs lorsqu'ils ont de l'eau

Les lacs de scories n'ont de l'eau qu'en période humide. L'évaporation se charge de les vider durant les périodes plus sèches (Ci-contre, le Piton de Sable au lever du soleil).
Quant au Lac Argamasse (Photo du bas), il est très rarement vide. Cela n'arrive que lorsque les périodes de sécheresse sont plus importantes que la moyenne, ce qui semble être le cas de plus en plus fréquemment.
S'il a autant d'eau que sur l'image de gauche, ne pas hésiter, monter au sommet du Piton Argamasse pour une photo originale et moins commune. La comparaison avec la photo 5 se passe de commentaire.

Visiter l'endroit autrement grâce au spectacle vivant

Le site BALADES CREATIVES propose une manière bien différente de visiter ce lieu. Des légendes réunionnaises avec des histoires de Ti Jean , Gran Diab et Gran Mer Kalle.